Présidentielle 2024 : Cheikh Tidiane Dièye se retire

Après Rose Wardini, c'est au tour du Docteur Cheikh Tidiane Dièye de retirer sa candidature à l’élection présidentielle. La raison : éviter tout éparpillement de l’électorat du projet. Il a invité ses partisans à soutenir un autre candidat, Bassirou Diomaye Faye. Voici l'intégralité de sa déclaration.

cheikh tidiane dièye

"Sénégalaises et sénégalais de l’intérieur et de la diaspora ;

Chers compatriotes,

Je viens de parcourir une partie importante de notre pays. J’ai été dans des villages reculés, des communes éloignées, des départements et des régions dits périphériques. J’ai vu et entendu des milliers de nos compatriotes, hommes, femmes et enfants. C’est le lieu de remercier celles et ceux qui m’ont accompagné, celles et ceux qui m’ont accueilli, celles et ceux qui m’ont soutenu et appuyé de leurs idées et leurs expériences, ainsi que les nombreux autres qui m’ont aidé par leurs moyens. Je vous dis ma reconnaissance et ma gratitude.

Dans le Sénégal des profondeurs, j’ai senti et ressenti l’ardente volonté de changement de nos compatriotes. J’ai vu leur détermination à faire face et à vaincre les entraves, qui jusqu’ici, obstruent leur perspective et rendent leurs vies difficiles et précaires; J’ai constaté, avec satisfaction et espoir, leur engagement ferme à réécrire un nouveau narratif et à changer la trajectoire de notre pays. J’ai vu des hommes et des femmes décidés à être des acteurs des transformations qu’ils souhaitent et qu’ils ont attendues depuis trop longtemps.

Mes chers compatriotes, notre pays vit une situation politique sans précédent. Jadis considéré comme la vitrine démocratique africaine, le Sénégal a vu, ces dernières années, les piliers solides qui soutenaient notre infrastructure démocratique, être démantelés les uns après les autres, le laissant dans une situation de vulnérabilité, de faiblesse et d’anomie, qui a fait trembler plus d’un.

ADVERTISEMENT

Face à ces incertitudes et aux menaces multiformes auxquelles nous faisons face, devant la dérégulation du jeu politique, le brouillage des repères et la faillite de la morale politique, j’ai fait le choix de ne pas céder à la facilité des positionnements individuels, aux calculs opportunistes, au reniement, au déshonneur.

En politique comme dans la vie, je m’attache à agir, toujours, selon un référentiel éthique rigoureux, auquel je m’interdis de me soustraire. Je prie Allah de me garder dans cette posture jusqu’à la fin de mon séjour sur terre, car c’est le seul legs que je m’en voudrais de ne pas laisser à mes enfants et petits-enfants.

Il y a quelques mois en arrière, j’avais annoncé publiquement que je renoncerais à ma propre candidature si celle d’Ousmane Sonko venait à être validée. Mais face à un pouvoir qui était prêt à tout pour empêcher la candidature du président Ousmane Sonko, ainsi que toute candidature qui pourrait être issue de notre pôle politique, nous avons fait preuve de stratégie et d’intelligence politique, pour prévoir tous les scénarios, en vue de déjouer les pièges et coups montés du camp adverse. Ousmane Sonko et moi, nous nous sommes parlés, à toutes les étapes, et nous nous sommes entendus sur les enjeux, la stratégie et le timing.

Nous avons deux tête-à-tête cette semaine, pour échanger sur les meilleures façons de poursuivre notre mission jusqu’à la victoire finale. Avoir plusieurs candidats issus de notre pôle, était pour nous une nécessité. Porter et promouvoir ensemble le Projet dans la campagne électorale, était une ligne de défense, car le candidat principal, désigné pour l’incarner, était en prison et restait vulnérable à toute attaque destinée à l’empêcher de participer au scrutin.

Porter ce projet au pouvoir au soir du 24 mars 2024, est un impératif qui mérite tous les sacrifices. Ousmane Sonko a fait sa part de sacrifice. Bassirou Diomaye Faye a fait le sien, comme des milliers de nos compatriotes injustement privés de liberté pendant de nombreux mois. Des compatriotes ont été blessés, mutilés à vie, pour ce projet politique. De nombreux autres ont perdu la vie.

Je m’incline devant leur mémoire et prie pour le repos éternel de leur âme. Je crois en ce projet. J’y ai travaillé depuis l’élection présidentielle de 2019 et continue de le faire. Tout comme Ousmane Sonko avait participé, en 2015, à plusieurs étapes de la création de la plateforme Politique Avenir SenegaalBI Nu Bëgg que je dirige.

Nos destins sont liés. Pour le bien de notre pays, s’il plaît à Dieu. Ce Projet est, sans aucun doute, le meilleur, le plus ambitieux et le plus adapté à l’économie politique actuelle du Sénégal et à la volonté de changement des Sénégalais, que toutes les offres politiques présentées par les candidats à l’élection présidentielle du 24 mars 2024. Ce projet postule un Souverainisme ouvert, une Refondation rigoureuse. Un Patriotisme assumé et un Panafricanisme intégrateur.

Un tel projet ne peut être bâti autour d’une personne. Il doit être l’œuvre d’une équipe, de la conception à la mise en œuvre. C’est une telle ambition que des esprits simples ne peuvent comprendre, car ils sont portés par les ambitions personnelles, les intérêts partisans et l’obsession de l’accès au pouvoir. Le moment est donc venu, pour moi, de parachever mon engagement à tout faire pour offrir aux Sénégalaises et aux Sénégalais, l’occasion de produire le changement véritable pour abréger la profonde souffrance vécue par nos compatriotes et que j’ai pu voir de mes propres yeux, partout dans le pays. Je me suis toujours engagé à mettre l’intérêt général au-dessus de mes intérêts et je ne conçois aucun succès, bienfait et réussite en politique, en dehors de ce que j’estime être une réussite collective.

L’élection du 24 mars 2024 ne rentre pas dans la normalité. Elle est exceptionnelle à tout point de vue. On ne peut donc pas l’aborder avec une posture normale. À situation exceptionnelle, mesures et postures exceptionnelles. C’est pourquoi, après avoir consulté ma famille, les militants et sympathisants qui m’accompagnent en politique, mes amis et proches, ainsi que celles et ceux qui m’aiment et me veulent du bien, j’appelle tous ceux qui m’ont suivi, entendu et compris et qui étaient prêts à me soutenir, à porter leur vote sur le candidat Bassirou Diomaye Faye à l’élection du 24 mars 2024, pour une victoire éclatante et incontestable dès le premier tour.

En conséquence, je retire ma candidature à l’élection, afin d’éviter tout éparpillement de l’électorat du projet. Je connais Bassirou Diomaye Faye. Je le sais juste, intègre, intelligent et rigoureux. Des qualités qui suffisent largement pour être un bon Chef.

Le reste est une affaire d’équipe. Et nous avons une équipe. Ce sont les 18 millions de Sénégalais qui seront tous, désormais, les acteurs et protagonistes de leur propre vie, ainsi que les centaines de cadres de haut rang qui piloteront le projet. Je finis en remerciant l’équipe qui m’a accompagnée tout au long de la campagne et leur redis ma reconnaissance et ma satisfaction. Je remercie le peuple sénégalais pour le respect et la bienveillance avec lesquels il me tient et que me manifestent les milliers de compatriotes que je rencontre partout où je vais. Qu’Allah veille sur notre pays. Vive le Sénégal".

Fait à Dakar 20 Mars 2024

CHEIKH TIDIANE DIEYE CANDIDAT A L’ELECTION PRESIDENTIELLE DU 24 MARS

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT