Qu'est-ce qui fait autant courir les maires ?

Avec, pour l'écrasante majorité, un salaire (imposable) de 300.000 Fcfa, les sièges à la tête des mairies sont ultra convoitées au Sénégal. La question est au centre de l'actualité au vu des prochaines échéances locales.

Avec un budget de plus de 54 milliards FCFA, la mairie de Dakar est sans conteste la plus disputée de tout le Sénégal

...

Le décret 2014-1225 fixant les taux maxima des indemnités aux membres du bureau municipal et aux membres de la délégation spéciale de la ville et de la commune.

Cela peut sembler alarmant, mais la plupart des maires au Sénégal touchent une indemnité mensuelle de… 300.000 FCFA imposable. Selon Mamadou Mbaye, spécialiste de la décentralisation et ancien maire de la commune de Grand Yoff, la modicité de ce montant – qui n’est pas un salaire – a son explication. Par le passé, il n’existait que des communautés rurales et très peu de communes. « Les gens ont par la suite harmonisé par le bas. Ce n’est pas un salaire, mais plutôt des indemnités, parce que la fonction de maire est gratuite », explique-t-il. Avec l’arrivée au pouvoir d’Abdoulaye Wade, les choses ont évolué. « L’ancien maire de la Ville de Dakar, Mamadou Diop, avait 90.000 FCFA d’indemnités pendant presque 17 ans. C’est quand Abdoulaye Wade est arrivé au pouvoir que cette indemnité a été portée à 900.000 FCFA et 50.000 FCFA pour les adjoints », explique M. Mbaye.

Ces indemnités sont fixées par le décret 2014-1225 instituant les taux maxima des indemnités aux membres du bureau municipal et aux membres de la délégation spéciale de la ville et de la commune. Ainsi, dans ledit décret, les maires de ville et de commune (chef-lieu de région) obtiennent mensuellement 900.000 FCFA, ceux des communes chefs-lieux de département se retrouvent avec 500.000 FCFA, tandis que les maires des autres communes (l’écrasante majorité) gagnent 300.000 FCFA.

Pour autant, ce même décret accorde des « indemnités complémentaires » aux maires de communes de chefs-lieux de département, des autres communes, en fonction de l’importance de leur budget, ainsi que les indemnités aux adjoints au maire. À partir de 500.000.001 FCFA de budget et jusqu’à plus de 10 milliards de FCFA, cette indemnité complémentaire varie de 100.000 à 400.000 FCFA. Les adjoints ont une indemnité variant entre 50.000 FCFA et 125.000 FCFA.

ADVERTISEMENT

Au-delà des indemnités qu’il pourrait percevoir dans sa fonction, le maire bénéficie d’autres avantages liés à sa fonction. D’abord l’estime et le respect que la population lui voue. « Le titre vous l’avez pour l’éternité », soutient l’ancien maire de Grand Yoff. Mais le maire a aussi droit à une voiture de fonction. Il profite des voyages et des missions qu’il effectue pour sa communauté. Seulement, ces missions, loin d’être gratuites, sont accompagnées de per diem au profit du maire.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Angers-SCO :  Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Angers-SCO : Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

Haj 2024 : un quota de 12860 pèlerins, le package fixé à 4.300.000 FCFA

Haj 2024 : un quota de 12860 pèlerins, le package fixé à 4.300.000 FCFA

ADVERTISEMENT