Tenue de la Présidentielle : la CEDEAO débarque à Dakar

Une délégation du Parlement de la CEDEAO est à Dakar depuis ce dimanche 11 février.

Sommet extraordinaire de la CEDEAO - Niger

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a exigé au Sénégal de rétablir urgemment le calendrier électoral, qui prévoyait initialement que la Présidentielle se tiendrait le 25 février et non le 15 décembre 2024, ainsi que voté à l’Assemblée nationale le 5 février. Au delà des injonctions, la CEDEAO est passée à la vitesse supérieure. En effet, une délégation du Parlement de la CEDEAO est à Dakar depuis ce dimanche 11 février 2024.

Elle doit rencontrer ce lundi les acteurs politiques et la société civile. Quant au Président nigérian, Bola Ahmed Tinubu, il est également attendu à Dakar ce lundi. Il a été devancé par la délégation du Parlement de la CEDEAO.

C’est dans un contexte très tendu que le Président de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) est attendu à Dakar. Une visite expresse de 24 heures lors de laquelle il va s’entretenir avec le Président Macky Sall, selon la Rfm.

Il faut rappeler que la CEDEAO avait appelé Macky Sall, qui a prolongé son mandat, à respecter la constitution et le calendrier républicain. Le président Macky Sall a reporté le scrutin du 25 février en invoquant un différend électoral entre le Parlement et le pouvoir judiciaire concernant certaines candidatures. Les dirigeants de l’opposition et les candidats ont rejeté cette décision, la qualifiant de « coup d’État ».

ADVERTISEMENT

Plusieurs députés de l’opposition ont été empêchés de voter lundi lorsque le Parlement a reprogrammé l’élection pour décembre, ce qui a suscité l’indignation et la condamnation. Le mandat de M. Sall devait prendre fin le 2 avril.

La CEDEAO, qui s’est efforcée de contenir la multiplication des coups d’État dans la région, a encouragé la classe politique à « prendre des mesures urgentes pour rétablir le calendrier électoral conformément aux dispositions de la Constitution sénégalaise ».

L’élection présidentielle au Sénégal n’a jamais été reportée. La Constitution autorise le Conseil constitutionnel, la plus haute autorité électorale, à reporter le scrutin dans certaines circonstances, notamment « le décès, l’incapacité permanente ou le retrait » des candidats.

Depuis vendredi coïncidant avec le début de la vague des manifestations contre le report de l’élection présidentielle, trois jeunes sont morts.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT