Trois anciens Premiers ministres ‘tirent’ sur le président Macky Sall !

Trois anciens Premiers ministres du Sénégal, Abdoul Mbaye, Aminata Touré et Mamadou Lamine Loum, ont adressé une lettre au président Macky Sall, l'invitant à préserver la démocratie et la stabilité du Sénégal.

Macky Sall

Dans leur missive, Abdoul Mbaye, Aminata Touré et Mamadou Lamine Loum soulignent que le peuple sénégalais a majoritairement accordé ses suffrages au président Sall en 2012 et en 2019, conformément à la Constitution, ce qui signifie que son dernier mandat se termine en février 2024.

Ils ont exprimé leur inquiétude quant au mutisme du président Sall concernant ses intentions pour l'élection présidentielle de 2024. Ils affirment que ce silence est de nature à installer un climat anxiogène au Sénégal.

« Nonobstant votre mutisme prolongé quant à vos réelles intentions, ne manque pas d'attiser un climat de forte tension et d'inquiétude générale propice à de graves tensions sociales dans un contexte économique particulièrement difficile », ont-ils écrit.

Dans leur communiqué, les anciens Premiers ministres soulignent également que la démocratie sénégalaise est reconnue et saluée à l'échelle internationale grâce à certaines valeurs.

« Notre pays, qui est connu dans le monde entier pour sa stabilité légendaire, évolue dans un contexte sous-régional gros de tous les dangers et vous avez aujourd'hui la responsabilité historique de préserver l'héritage démocratique et de paix du Sénégal, héritage qui s'est construit au prix de luttes et sacrifices de plusieurs générations. C'est pourquoi nous vous invitons à sauvegarder ces acquis démocratiques fondamentaux en confirmant vos propos antérieurs selon lesquels vous n'êtes pas candidat à l'élection présidentielle de 2024 et en vous engageant à organiser des élections inclusives, libres et transparentes ».

ADVERTISEMENT

Cette lettre de Abdoul Mbaye, Aminata Touré et Mamadou Lamine Loum intervient dans un contexte tensions politiques majeures. La situation du pays reste plus que jamais clivante entre les partisans de Macky qui encourage sa troisième candidature et les partisans de l'opposition incarnée par le chef du parti PASTEF, Ousmane Sonko. Ce dernier est par ailleurs poursuivi dans deux procès distincts, l’un pour diffamation et l’autre pour viols et menaces de mort présumés. Le verdict est attendu ce jeudi 1er juin 2023. Des scènes de violence ont déjà été signalées.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Libération de Sonko et Diomaye Faye : la bonne nouvelle annoncée par Macky Sall

Libération de Sonko et Diomaye Faye : la bonne nouvelle annoncée par Macky Sall

Le coup de gueule de Macky contre la presse internationale

Le coup de gueule de Macky contre la presse internationale

Macky Sall : « La liberté provisoire de Diomaye dépend de ses avocats »

Macky Sall : « La liberté provisoire de Diomaye dépend de ses avocats »

Libération de Sonko et de Bassirou : le président Macky Sall veut un climat d'apaisement

Libération de Sonko et de Bassirou : le président Macky Sall veut un climat d'apaisement

Macky Sall : 'je quitterai le pouvoir le 2 avril 2024'

Macky Sall : 'je quitterai le pouvoir le 2 avril 2024'

USA : en Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

USA : en Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

Suivez en direct l'entretien de la presse avec le Président Macky Sall

Suivez en direct l'entretien de la presse avec le Président Macky Sall

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

ADVERTISEMENT