Une responsable de PASTEF virée : il aurait reçu 15 millions FCFA du ministre des Finances

Aïcha Souleymane Diallo, coordonnatrice du Mouvement des femmes départemental de l'ex-Pastef a été reçue par le ministre des Finances qui lui a généreusement offert 15 millions FCFA. Conséquence : elle a été exclue de cette ex-formation politique.

Mamadou Moustapha Ba, ministre des Finances et du Budget

Fidèle aux directives de la coalition ‘’Diomaye président’’ et à sa ligne de conduite, la coordination départementale de Nioro du Rip tient à informer l'opinion départementale et nationale des manœuvres basses et sournoises des affidés du pouvoir en particulier de son ministre des finances Mamadou Moustapha Ba, de ses tentatives vaines de débauchage tous azimuts de militants de l'ex-pastef.

"De telles pratiques à ternir l'image déjà écornée de la démocratie sénégalaise, ne sauraient prospérer", mentionne une note de la coalition Diomaye Président. Lequel ajoute : "une délégation conduite par Aïcha Souleymane Diallo, coordonnatrice du Mouvement des femmes départemental de l'ex-Pastef a été reçue par le ministre qui leur a généreusement offert 15 millions."

‘’Ce geste que nous dénonçons s'apparente à de la corruption et venant du ministre, cela est grave mais ne nous surprend guère car son parti a perdu la mainmise dans le landerneau politique local et départemental. Au vue de ces agissements répréhensibles tant ils sont graves et en déphasage avec la vision de la coalition Diomaye Président, la coordination départementale tient à préciser que la nommée Aïcha Souleymane Diallo est démise de ses fonctions et les instances ont décidé de son exclusion de la coalition. Nous tenons à préciser également qu'elle est exclue du mouvement des femmes et désormais ne parle qu'en son nom propre’’, a expliqué le document.

Lequel a ajouté : ‘’La coordination réaffirme son ancrage dans la coalition Diomaye président et travaille pour une victoire nette et sans bavure de la coalition dès le premier tour afin de redorer le blason du Sénégal dont la démocratie est mise en mal par le régime autocratique de l'APR, adepte de pratiques politiciennes dépassées car la population sénégalaise est mature, consciente et éveillée."

ADVERTISEMENT

Enfin, la coalition départementale réaffirme sa position et dénonce le non-respect du calendrier républicain et la volonté affichée du président Macky Sall de se maintenir à la tête du pays malgré les injonctions du Conseil Constitutionnel. Aussi, rejette-t-elle l'idée de participation au dialogue et exige la publication de la date des élections présidentielles.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT