Visé par une plainte, Juan Branco réagit

L’avocat français, Juan Branco, réagit suite à la plainte du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, au nom de la France. Il lui est reproché d’avoir mis en danger des fonctionnaires français au Sénégal dans la plainte déposée auprès du procureur de la République.

L'avocat Juan Branco, le 24 février 2020 LP-Sarah Andersen AFFAIRE BENJAMIN GRIVEAUX

En face, la personne visée persiste et signe dans ses accusations. “Les faits que nous avons révélés ont montré l’implication d’agents français dans l’organisation et l’exécution de la répression mise en œuvre par le régime de Macky Sall contre des manifestants démocratiques, ayant fait 60 morts, ainsi que des milliers de détenus et blessés. Ce sont des crimes contre l’humanité, passibles de poursuites devant la Cour pénale internationale et devant les juridictions françaises. Ils sont imprescriptibles”, a-t-il écrit sur les réseaux sociaux. Il prévient : “Nous ne céderons à aucune intimidation”.

Le chef de l’Etat sénégalais séjourne à Paris d’ailleurs et participe ce jeudi et vendredi à un sommet organisé à Paris pour un nouveau pacte financier mondial. Me Branco vise également le ministre de l’Intérieur Antoine Diome, le général Moussa Fall, commandant de la gendarmerie « ainsi que 112 autres individus », et concernent la période allant « de mars 2021 à juin 2023 ».

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT