Sidya Ndiaye menace : "Si l'état ne réagit pas, le système sanitaire sera perturbé"

Le Président de l’intersyndicale des travailleurs des collectivités territoriales dénonce une discrimination.

Sidya Ndiaye

Le système sanitaire de tout le pays sera perturbé si l’Etat ne donne pas aux agents de santé des collectivités territoriales leur part de la prime accordée au personnel de la santé. C’est la menace brandie par Sidya Ndiaye.

N’ayant pas reçu leur part de la prime allouée au personnel de santé dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, les agents de santé des collectivités territoriales dénoncent et annoncent le dépôt d’un préavis de grève ce mercredi 30 décembre.

« L’intersyndicale des collectivités territoriales a décidé de saisir le président de la République par rapport à la discrimination dont sont victimes les travailleurs des collectivités locales, par rapport aux primes Covid, que lui-même a décidé d’octroyer aux travailleurs évoluant dans le secteur de la santé publique. Dès demain, il y aura un dépôt de préavis de grève générale sur l’ensemble des travailleurs des collectivités locales », avertit Sidya Ndiaye, Président de l’intersyndicale des travailleurs des collectivités territoriales.

Le syndicaliste dit n’avoir pas compris la démarche du ministre de la Santé et de l’Action sociale. Abdoulaye Diouf Sarr.

« Nous ne comprenons pas cette discrimination du ministre de la Santé et de l’Action sociale. Il est également maire de Yoff. Donc, il a un centre de santé qu’il gère, Philippe Senghor. Comment peut-on concevoir qu’il paye les agents de l’Etat et qu’il refuse de payer son propre personnel. Donc c’est une question que nous lui posons. En plus qu’on nous dise ces fonds-là, comment on les a géré. 64 milliards plus 11 milliards, c’est 75 milliards. Quelle est la part du budget alloué à ces primes ? Qui a bénéficié de ces primes, et qui n'en a pas, pourquoi ? », demande-t-il.

Mieux, annonce Sidya Ndiaye : « Après avoir saisi le chef de l’Etat, il est clair que nous allons dès le 5 janvier procéder au port de brassard rouge dans les structures de santé municipales, pour montrer que notre courroux a atteint son paroxysme. Ensuite, le 13 janvier, nous allons procéder à un arrêt de travail de 10 heures à 15 heures sur l’ensemble des structures municipales. Une semaine avant l’expiration du préavis de grève qui sera certainement le 30 janvier, nous allons procéder à une marche nationale de protestation pour mettre fin aux injustices, aux discriminations inqualifiables par rapport aux agents de santé des collectivités territoriales ».

Toutefois, dit-il, si rien n’est fait le système sanitaire sera paralysé dans tout le pays.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn