'Baay Fall' tué par balle à Touba : nouveaux éléments dans l’enquête

Dans la soirée d’hier, un drame s’est produit au quartier Firdawsi de Touba. Un 'Baay Fall' a été abattu par balle et quatre autres blessés enregistrés. Que s'est-il réellement passé ?

Police Touba

Nous en savons un peu plus sur le meurtre du Baye Fall tué par balle à Touba hier mardi dans la soirée. Des investigations ont révélé que la dispute entre les 'Baay Fall' et des bergers a débuté aux alentours de minuit dans le village peulh de Thiay Faly.

L'incident aurait commencé lorsque les « soldats religieux » en patrouille ont tenté d'interpeller un vendeur de tabac, une action à laquelle les Peulh du village ont vivement refusé de se conformer. L'un des "Baay Fal"' a infiltré le réseau avant d'informer ses collègues qui opéraient discrètement dans les environs.

Les affrontements ont alors commencé, opposant d'un côté des individus armés de coupe-coupe et de pistolets dissimulés, et de l'autre des personnes munies de bâtons. Au cours de l'intervention, l'un des jeunes a dégainé son arme et a abattu froidement le dénommé M. Niang. Le Baye Fall atteint à la poitrine et quatre autres blessés dont un par balle.

Le "Baye Fall touché par une balle de calibre 12

Malheureusement, Moustapha Niang a perdu la vie, touché par une balle de calibre 12 tirée à bout portant au niveau du pectoral gauche. Un autre Baya Fall a été gravement blessé au cours de l'incident. Les forces de l'ordre, notamment la gendarmerie, ont arrêté 12 personnes âgées de 15 à 27 ans, toutes de sexe masculin, et saisi 5 coupe-coupe après avoir évité une éventuelle contre-attaque des Baay Fall.

ADVERTISEMENT

Que sait-on du Baye Fall ?

Du côté des bergers, deux d'entre eux ont été blessés à la tête. Quant à la victime, Moustapha Niang, il était un jeune Baye Fall né le 02 février 1988 à Ndayène Bangoye. Marié à deux femmes et père de quatre enfants, son corps repose actuellement à la morgue de l'hôpital Matlabul Fawzeyni de Touba.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT