Bravo chers juges ! [Opinion]

Dans une démocratie, quand le pouvoir arrête le pouvoir, il y a mille raisons de croire à sa solidité.

Palais de Justice de Dakar

Mille raisons d'avoir espoir. Si des juges, ont jugé nécessaire d'aller aux antipodes de préfets et de sous-préfets dans leur volonté commune de bloquer des listes pour les élections locales du 23 janvier 2022, il est de bon ton de saluer ce geste qui baisse la tension d'un cran. Il nous soulage et chasse une partie de notre stress. Il est difficile de connaître les vraies motivations de ces agents de l'administration territoriale en déclarant forcloses des listes. Il peut y avoir des manquements. On peut y constater une impréparation. Il y a sans doute un manque d'expérience. Certainement, un déficit de formation. Mais c'est suspect s'il n'y a que pratiquement les dossiers de l'opposition qui sont "sanctionnés". Le caractère massif des rejets ajoute à la confusion.

Des préoccupations légitimes. Dans un pays où le personnel politique est le même, où les hommes et femmes politiques ont les mêmes qualités et les mêmes défauts, il n'est pas aisé de donner plus de crédit aux uns au détriment des autres. C'est pourquoi les décisions préfectorales et sous-préfectorales, loin de faire l'unanimité, ont suscité de vives tensions partout. Kédougou, dans l'Est du pays, où il y a eu des blessés graves, en est un exemple symbolique achevé. La démocratie étant le gouvernement du peuple, se nourrissant de compromis et non de compromissions, a besoin d'un gentleman agreement pour vivre aisément. L'administration territoriale n'a apparemment pas compris. Elle devait être en mesure de savoir qu'"un mauvais arrangement vaut mieux qu'un bon procès". Une apologie de la médiation politique et sociale pour éviter les problèmes et les drames.

Bravo aux juges qui ont honoré leur rang, qui ont épargné le pays d'autres moments de spleen, de tristesse ! Tout ce qui concourt à la stabilité et la paix doit être accueilli avec enthousiasme et reconnaissance. Que cet esprit continue de prévaloir dans un horizon assombri par beaucoup d'incertitudes.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Autoriser les notifications dans les paramètres du navigateur

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Quiz : quelles célébrités se cachent derrière ces photos ?

Quiz : quelles célébrités se cachent derrière ces photos ?

Assomption : pourquoi le lundi 16 août n'est pas un jour férié

Assomption : pourquoi le lundi 16 août n'est pas un jour férié

Hausse des prix: la taxe sur le sucre temporairement suspendue [document]

Hausse des prix: la taxe sur le sucre temporairement suspendue [document]

Voyages et loisirs

Bocar Samba Dièye sort vainqueur de son bras de fer contre la CBAO

Bocar Samba Dièye sort vainqueur de son bras de fer contre la CBAO

Sacré-Cœur : Voici comment le docteur Falla Paye a tué ses enfants

Sacré-Cœur : Voici comment le docteur Falla Paye a tué ses enfants

Keur Mbaye Fall: Un humanitaire français violait des mineurs défavorisés

Keur Mbaye Fall: Un humanitaire français violait des mineurs défavorisés

Magistrature : Un grand chamboulement en vue

Magistrature : Un grand chamboulement en vue

Dérives audiovisuelles : Jamra porte plainte contre Cirque noir

Dérives audiovisuelles : Jamra porte plainte contre "Cirque noir"