Ce que risque Amina Badiane, présidente du comité Miss Sénégal

« Elle n’a qu’à porter plainte contre celui qui l’a violée (…) On ne peut pas violer quelqu’un de majeur sans son consentement. Elle est majeure quand même ».

Affaire-Miss-Sénégal-2020---Amina-Badiane-risque-gros

...

Tels ont été les propos d'Amina Badiane, présidente de la comité Miss Sénégal, lors d’une déclaration face à la presse à l'endroit de Fatima Dione. Cette dernière, fraîchement élue Miss Sénégal 2020, avait été moquée sur les réseaux sociaux avant de tomber dans l'oubli. Et c'est sa maman qui, lors d'une récente sortie médiatique, a donné de ses nouvelles, révélant que sa fille a été victime de viol lors de son passage au concours Miss Sénégal.

Le discours d'Amina Badiane lui a valu d'innombrables critiques sur les réseaux sociaux. Une vague d’indignation s'est déversée sur la présidente du comité cité plus haut, mieux ou pire encore, les secousses ont été ressenties dans les hautes instances du gouvernement. La ministre de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des enfants, Ndèye Saly Diop Dieng s'est fendue d'un communiqué pour exiger la lumière sur cette affaire et réaffirmer l’engagement de son département à accompagner et soutenir toutes les femmes et les filles victimes de viol ou de violences.

C’est en ces circonstances que le journaliste Cheikh Moussa Sarr a interrogé un juriste pour avoir son avis sur l’apologie du viol. « Il est important surtout pour certaines personnalités qui peuvent incarner même des institutions d’éviter certaines déclarations. L’apologie du viol c’est un écrit, un discours justifiant un acte réprimé par la loi. L’article 252 justement parle de l’apologie d’un crime ou d’un délit », explique Me Aboubacry Barro. L’article stipule : « seront punis d’un emprisonnement d’un à trois ans et d’une amende de 20.000 francs à 200.000 francs ceux qui par l’un des moyens annoncés par l’article 248 auront fait l’apologie d’un crime ou d’un délit ». L’article 248 parle des moyens de diffusion publique c’est-à-dire tout moyen destiné à atteindre le public comme la télévision, la radio et aujourd’hui l’internet.

« Le parquet doit s’en occuper »

ADVERTISEMENT

Selon la robe noire, le viol c’est une absence de consentement. « On peut violer une personne parce qu’au préalable on l’a trompé. Il y’a un dol, il y a eu la violence. La violence elle n’est pas forcément physique. Elle peut être une violence morale sous forme de chantage, de promesse. Une fille qui est en quête de titre consacrant Miss Sénégal si elle a certaines propositions et des contre propositions ça peut justement l’amener à accorder une faveur qu’elle ne voulait pas accorder », a-t-il soutenu. Revenant sur la déclaration de la présidente du concours Miss, il a indiqué que cette déclaration est d’autant plus grave qu’elle émane de personne chargée de surveiller une personne qui est sous leur protection. « Ça peut être une circonstance aggravante venant d’une personne chargée de la sécurité, de la protection d’une fille qui est quand même vulnérable. Le Sénégal a ratifié des conventions de protection des personnes vulnérables. Par ailleurs, le parquet doit s’en occuper. Quand on parle de viol et d’apologie à un viol l’ordre public est atteint. A partir de ce moment, seul le procureur, la victime ou tous ceux qui se sentiront atteints par ces déclarations peuvent saisir la justice à travers une citation directe », a-t-il conclu.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Suspendu pour dopage, l'énorme fortune que va perdre Paul Pogba

Suspendu pour dopage, l'énorme fortune que va perdre Paul Pogba

Le Sénégal éliminé en 8e, Aliou Cissé va passer aux aveux

Le Sénégal éliminé en 8e, Aliou Cissé va passer aux aveux

Agression de MNF: une autre journaliste alerte sur sa sécurité

Agression de MNF: une autre journaliste alerte sur sa sécurité

Kaolack : un corps sans vie découvert dans un puits !

Kaolack : un corps sans vie découvert dans un puits !

Le Kenya et Haïti signent un accord pour l'envoi de policiers dans l'île

Le Kenya et Haïti signent un accord pour l'envoi de policiers dans l'île

Haïti : Port-au-Prince subit la violence des gangs !

Haïti : Port-au-Prince subit la violence des gangs !

Tribunal de Commerce de Dakar : les contentieux en chiffres !

Tribunal de Commerce de Dakar : les contentieux en chiffres !

Naufrage à Saint-Louis : des migrants étaient attachés dans la pirogue

Naufrage à Saint-Louis : des migrants étaient attachés dans la pirogue

Chavirement d’une pirogue à Saint-Louis : six individus arrêtés

Chavirement d’une pirogue à Saint-Louis : six individus arrêtés

ADVERTISEMENT