Chantage par vidéos intimes: un jeune écope d'un mois de prison ferme

Le tribunal des Flagrants délits de Dakar a rendu son verdict mardi dernier dans l'affaire opposant Galass Cissé à son ex-petite amie, Dieynaba Diallo. L'homme de trente-et-un ans a été condamné à trois mois de prison, dont un ferme, pour avoir diffusé des vidéos intimes de la plaignante.

PRISON SENEGAL

L'histoire a commencé avec une relation amoureuse qui a tourné au cauchemar pour Dieynaba Diallo. Les menaces proférées par son ex-petit ami ont rapidement transformé leur relation passée en un terrain miné. Dans le but de contraindre sa copine à le rencontrer, le mis en cause a utilisé des vidéos intimes filmé à l'insu de celle-ci, mettant en scène leurs moments intimes. Cette arme perverse lui donnait le pouvoir d'exiger sa présence à tout moment, sous peine de diffuser les vidéos compromettantes.

Fraîchement divorcée et désireuse de protéger sa vie privée, Dieynaba a même tenté d'amadouer son amant en lui donnant une somme d'argent. D’après L’Observateur, les vidéos ont été partagées sans remords par Galass Cissé avec l'entourage voyant que ses menaces ne marchaient plus.

Lors du procès, l’accusé a nié les accusations portées contre lui, affirmant que Dieynaba était au courant de l'enregistrement des vidéos. Cependant, le tribunal n'a pas été convaincu par ses déclarations, et le juge a souligné la gravité de ses actions envers la plaignante.

La partie civile s'est finalement désistée de sa plainte, mettant ainsi un terme à la procédure. Le Tribunal a conclu en condamnant Galass Cissé à trois mois de prison, dont un mois ferme, pour « diffusion d'images contraires aux bonnes mœurs et collecte illicite de données à caractère personnel ».

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT