Il n'y aura pas de grève ni d'augmentation du prix du pain

Le regroupement national des boulangers du Sénégal (RBS) et le collectif des boulangers du Sénégal (CNBS) ont informé les clients-consommateurs, qu'il n'y aura pas une augmentation du prix du pain et qu'ils n'iront pas non plus en grève.

La farine de blé est utilisée pour la fabrication de pain au Sénégal, une denrée d'une très forte consommation

Ces derniers jours, certains boulangers avaient annoncé une possible augmentation du prix du pain. À cela, le ministère de tutelle avait fait une sortie pour éclairer la lanterne des Sénégalais. Il avait déclaré qu'aucune augmentation n'est envisageable. Au cours d'un panel organisé, hier, à Dakar par les acteurs de la boulangerie en collaboration avec les associations des consommateurs du Sénégal, le regroupement national des boulangers du Sénégal (RBS) et le collectif des boulangers du Sénégal ont informé l'opinion publique nationale qu'ils n’iront pas en grève et il n'y aura pas non plus une augmentation du prix du pain.

"Nous n'irons pas en grève et il n'y aura pas une augmentation du prix de la baguette. Notre objectif principal est de maintenir les prix en vigueur", a fait savoir le président du regroupement des boulangers du Sénégal, Serigne Modou Guèye. De son côté, le vice-président de l'association des consommateurs du Sénégal, Momath Cissé se réjouit de la décision prise par les acteurs du secteur de la boulangerie. "Nous sommes à l'aise quand vous nous dites qu'il n'y aura pas une hausse du prix du pain et que vous n'irez pas en grève. Ces deux points sont à relever et à saluer. Et nous demandons aux autres acteurs de suivre vos pas, de ne pas aller en grève et de ne pas augmenter le prix de la baguette", s'est-il réjoui.

Toutefois, cette décision n'a pas empêché les boulangers de plaider pour l’application effective du décret de réglementation. "Nous demandons aujourd'hui l'application effective de la réglementation. Parce que c'est là où se trouvent les difficultés du secteur de la boulangerie", a souligné le président du RBS. Dans le même ordre d'idées, poursuit-il, "si on applique la réglementation, il y aura la traçabilité du pain pour la sécurité du consommateur. Si on applique la réglementation, il y aura une baisse sur la balance commerciale, parce qu'on va produire moins en énergies, moins en blés, moins en intrants et ça profite au pays".

D'après Serigne Modou Guèye le pain est un produit social, il doit le rester et leur objectif est de fournir aux Sénégalais un pain de qualité, accessible et abordable à tous. À l'endroit de ses collègues, il soutient : "Ensemble, nous pouvons relever les défis que traverse le secteur de la boulangerie. Tous nos combats doivent se focaliser sur l'application de la réglementation".

En outre, les boulangers ont également sollicité au chef de l’État de leur accompagner dans l'acquisition du matériel de travail. "Nous avons des matériels venus et ça cause beaucoup de pannes et de pertes, beaucoup de consommation en énergie et nous devons aussi préparer la transition énergétique", a sollicité M. Guèye. Le président des associations des consommateurs du Sénégal est d'avis qu il est difficilement compréhensible que le pain puisse vous revenir à 120f et que l'intermédiaire puisse prendre 45f de la boulangerie jusqu'à la boutique. Je pense que cette concurrence déloyale doit être bannie.

ADVERTISEMENT

À cet effet, il a invité le ministère du Commerce, de la Consommation et des PME de regrouper toutes les boulangeries du secteur ou tous les boulangers autour d’une table pour mettre en œuvre les recommandations issues du conseil des ministres. Au terme de son propos, le président du regroupement national des boulangers du Sénégal a rappelé que le chef de l'Etat a injecté plus de 115 milliards de francs CFA dans le secteur de la boulangerie et il a également subventionné la farine à hauteur de 60 milliards de francs CFA.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Conseil des ministres : Macky a menacé de dissoudre le Conseil constitutionnel si...

Conseil des ministres : Macky a menacé de dissoudre le Conseil constitutionnel si...

Naufrage à Saint-Louis : le bilan s'alourdit à plus d'une vingtaine de morts

Naufrage à Saint-Louis : le bilan s'alourdit à plus d'une vingtaine de morts

Les nominations du conseil des ministres

Les nominations du conseil des ministres

Amnistie : le projet de loi adopté en Conseil des ministres

Amnistie : le projet de loi adopté en Conseil des ministres

Cameroun : Eto'o annonce que Rigobert Song n'est plus le sélectionneur

Cameroun : Eto'o annonce que Rigobert Song n'est plus le sélectionneur

Ziguinchor : des operateurs réclament 2 milliards de francs CFA à la Sonacos

Ziguinchor : des operateurs réclament 2 milliards de francs CFA à la Sonacos

Nouvelle vague de libérations de détenus : Bentaleb Sow et Cie libres

Nouvelle vague de libérations de détenus : Bentaleb Sow et Cie libres

L'influenceuse Awa Baldé, victime de cambriolage

L'influenceuse Awa Baldé, victime de cambriolage

Décès par overdose de Baidy Amar : ses amis déférés

Décès par overdose de Baidy Amar : ses amis déférés

ADVERTISEMENT