Les épouses de jihadistes sénégalais de Daesh encore inculpées

Les épouses de jihadistes sénégalais de Daesh tués en Lybie et en Syrie sont sous le coup d'une nouvelle inculpation.

terroristes

L'affaire des femmes sénégalaises dont les époux sont morts au combat pour le compte de l'Etat islamique (Daesh) en Libye et en Syrie connait un rebondissement. D'après L'Obs, le Doyen des juges a encore inculpé les cinq veuves des terroristes sénégalais. Le procureur, qui a saisi le juge du premier cabinet d'un réquisitoire supplétif, a visé le financement du terrorisme.

Un supplétif qui a valu aux veuves (Aissata Bâ, Fatoumata Cissokho, Abibatou Mbaye, Aissatou Faye Dia et Marème Diop) une deuxième inculpation. Ces cinq veuves sénégalaises de combattants de Daesh qui étaient emprisonnées à Tripoli depuis 2016 ont été rapatriées, avec leur onze enfants au Sénégal, le 17 Avril 2023. Elles soutiennent toutes qu’elles ne sont pas des terroristes et qu’aucun projet d’attentats terroristes contre le Sénégal n’a été envisagé ni par elles ni par leurs époux tués à Syrte.

Traumatisées, elles ont été toutes conduites à l’hôpital Principal pour consultations au cours de leur garde à vue à la Dic. C’est la Brigade anti-terroriste de la Dic qui les accueillie à l’aéroport Blaise Diagne Dakar avec leurs 11 enfants le 17 mars dernier.

Elles ont été entendues le lendemain de leur arrivée par les enquêteurs de la Dic avant d'être placées sous mandat de dépôt pour les délits d’association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. Aïssata Bâ, Fatoumata Cissokho, Abibatou Mbaye, Aïssatou Faye Dia et Marième Diop séjournaient en Libye depuis 2014 aux côtés de leurs époux combattants de l’Etat islamique Daesh.

ADVERTISEMENT

Ces épouses de jihadistes sénégalais de Daesh ont tous confié qu’elles ne sont pas des terroristes et qu’aucun projet d’attentats terroristes contre le Sénégal n’a été envisagé ni par elles ni par leurs époux tués à Syrte.

Leurs maris combattants de Daesh disposaient de profils Facebook sur lesquels ils affichent leur idéologie radicale, postaient des photos de propagande, et appelaient au jihad, y compris au Sénégal. Ils ont été tous tués en 2016 lors de la reprise de la Ville de Syrte par l’armée régulière aux mains des terroristes de Daesh.

Entre dix et trente Sénégalais se battaient au sein de l'Etat islamique (EI) en Libye. Empruntant les filières clandestines utilisées par les migrants pour gagner les bords de la Méditerranée, la plupart d’entre eux se trouvaient dans la région de Syrte, bastion de l’organisation terroriste, au cœur du chaos libyen.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Guinée: Appel au boycott du concert de Wally Seck

Guinée: Appel au boycott du concert de Wally Seck

Après avoir creusé un trou de 2m, deux enfants mortellement ensevelis sur une plage

Après avoir creusé un trou de 2m, deux enfants mortellement ensevelis sur une plage

Match amical : le Sénégal démarche le Gabon

Match amical : le Sénégal démarche le Gabon

Macky ne fixe pas de date pour la Présidentielle : le FC25 saisit le C.C

Macky ne fixe pas de date pour la Présidentielle : le FC25 saisit le C.C

Macky Sall a quitté Dakar pour Abuja

Macky Sall a quitté Dakar pour Abuja

Nouveau dialogue : 16 candidats déchirent l'invitation de Macky

Nouveau dialogue : 16 candidats déchirent l'invitation de Macky

Dr Bousso : « Le président de la République a fait un hors sujet »

Dr Bousso : « Le président de la République a fait un hors sujet »

Le Sutelec menace de plonger le pays dans le noir

Le Sutelec menace de plonger le pays dans le noir

Le peuple Suri : 6 choses intéressantes que vous ne saviez pas sur cette tribu (Découverte)

Le peuple Suri : 6 choses intéressantes que vous ne saviez pas sur cette tribu (Découverte)

ADVERTISEMENT