Meurtre du chauffeur de l’UCG : les confessions du "Bongoman" et de sa petite amie

Un jeune «Bongoman» du nom d’Ismaël Ba a tué à coups de couteau un chauffeur de l’UCG pour une fille qu’ils courtisaient tous les deux.

Palais de Justice de Dakar

I. Bâ, présumé meurtrier de Assane Guèye a été auditionné par la police. Interpellé sur la nature de ses relations avec la fille K. Diallo, le "Bongoman" par ailleurs marchand ambulant réfute toute relation amoureuse avec celle-ci. Il dit considérer la demoiselle comme une simple amie. Dans la foulée, il nie aussi être le père de l’enfant de la fille même s’il reconnaît être papa d’un enfant d’une autre fille avec qui il entretient une relation amoureuse.

Selon ses dires, K. Diallo est mère d’un enfant dont le papa serait le fils d’un célèbre chanteur de la banlieue dakaroise. Il confie également aux enquêteurs n’avoir aucune affinité ni amitié encore moins un quelconque antécédent avec le défunt en question. D’où son étonnement lorsque ce dernier l’a copieusement injurié et défié devant la fille. Il a invoqué l’excuse de provocation et plaidé la légitime défense devant les policiers.

De son côté, la fille K. Diallo a abondé dans le même sens que le jeune marchand ambulant avant de le confirmer sur toute la ligne. Elle déclare aussi n’avoir jamais eu d’affinité ni de relation amoureuse avec le défunt chauffeur de l’UCG. Elle considère également le mis en cause comme un simple ami.

Zones d’ombre

Comment I. Ba a eu le numéro de téléphone du défunt avant de l’appeler pour lui faire des reproches, d’autant plus qu’il affirme ne le connaître ni d’Eve ni d’Adam ? A-t-il eu le numéro auprès de la fille, qui serait devenue sa nouvelle dulcinée mais également l’ex-petite amie de la victime ? Comment le défunt peut-il débarquer devant la fille et le mis en cause et commencer à abreuver d’injures celui-ci, s’il n’avait aucune relation sentimentale dans le passé avec la demoiselle ? Autant de questions qui attendent une réponse. Mais, en attendant, I. Ba est toujours en garde à vue.

La mère du défunt - qui était fils unique à celle-ci - et son papa adoptif ont été auditionnés, hier. Alors que le père biologique de la victime n'est plus de ce monde.

A rappeler que le crime (passionnel ?) a eu lieu au quartier Sante Yallah de Thiaroye, dans la nuit du samedi 23 au dimanche 24 avril, vers 1 heure du matin.

Recevez nos Top Stories dans votre boîte de réception

Bienvenue dans la communauté Pulse! Nous vous enverrons sur une base quotidienne les dernières nouvelles sur l'actualité le divertissement et plus encore. Ne ratez rien! Rejoignez-nous sur toutes nos autres chaînes - Restons connectés!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Burkina : Damiba renonce à ses fonctions de Président

Burkina : Damiba renonce à ses fonctions de Président

Clash Akhlou Brick vs Ngaaka Blindé : Ara sort le gros calibre !

Clash Akhlou Brick vs Ngaaka Blindé : Ara sort le gros calibre !

Bamba Dieng sort du silence après son grand retour

Bamba Dieng sort du silence après son grand retour

Un derby du Championnat indonésien vire au drame : 127 morts dénombrés !

Un derby du Championnat indonésien vire au drame : 127 morts dénombrés !

Burkina : l’ambassade de France brûlé par les manifestants

Burkina : l’ambassade de France brûlé par les manifestants

Ministres virés du gouvernement : le jour d'après

Ministres virés du gouvernement : le jour d'après

Le fils de ce ministre percute un scootériste, il conduisait un véhicule du Palais

Le fils de ce ministre percute un scootériste, il conduisait un véhicule du Palais

Afrique de l'Ouest et du Centre : plus de 80% des citoyens veulent une monnaie unique

Afrique de l'Ouest et du Centre : plus de 80% des citoyens veulent une monnaie unique

Pape Diouf immortalisé en Côte d’Ivoire

Pape Diouf immortalisé en Côte d’Ivoire