Parcelles Assainies : un love story se termine au tribunal !

Les faits ont eu lieu dans la banlieue dakaroise à l’unité 15 des parcelles assainies. Le pêcheur Modou N s’est montré très agressif quand son amante, Satou D. lui a refusé un acte sexuel. Un différend qui a atterri à la barre du tribunal de Dakar où le couple répondait des chefs de défaut de carnet sanitaire, de violence et voie de fait.

arrestation police

La victime âgée de 19 ans, Satou D. passe aux yeux de son petit ami Modou N. pour une prostituée. C’est ce qu’a déclaré son petit ami face aux enquêteurs. D’ailleurs c’est sur la base des accusations de ce dernier que la jeune fille a subi 4 jours de détention carcéral.

Inculpée pour défaut de carnet sanitaire, Satou a comparu à l’audience des flagrants délits de Dakar. Mais, elle s’est lavée à grande eau, arguant qu’elle travaille comme serveuse dans le bar où elle a fait la connaissance de ce dernier. “La nuit des faits, j’ai rejoint Modou N. dans l’appartement de Jérome D. S. à 4heures du matin. On est restés sur les lieux jusqu’à 7 heures. Quand j’ai refusé d’entretenir des rapports sexuels avec lui, il a confisqué mon téléphone, avant de prendre la fuite », a expliquée la victime.

Pour se défendre, Modou a renseigné que Satou s’adonne à la prostitution. Mais, il veut l’aider à sortir de ce milieu. Car, dit-il, il est tombé sous son charme quand il l’a rencontrée le 22 février dernier. “Je lui ai offert un téléphone portable juste pour qu’elle tourne le dos à la prostitution. Quelques jours plus tard, elle m’a demandé de lui offrir 20.000 francs. Je lui ai ainsi proposé une partie de jambes à l’air qu’elle a refusée. Enervé par son refus , j’ai arraché le portable. Je ne peux pas continuer à financer une fille qui refuse de se donner à moi ”, a lâché le jeune pêcheur.

Les propos de ce dernier ont choqué l’assistance ainsi que le juge qui a fait comprendre au pêcheur qu’un tel acte n'aiderait pas sa copine à revenir dans le droit chemin. Conscient des faits, Modou a exprimé ses regrets et revendiqué son amour pour Satou. “Je l’aime toujours. J’ai l’intention de l’épouser. Même au niveau de la police, je partageais avec elle tout ce qu’on m’amenait à manger ”, assure-t-il.

À l’enquête préliminaire, Modou a révélé que le propriétaire de l’appartement Jérome est un ami. Il lui louait la deuxième chambre de son appartement à chaque fois qu’il devait passer de bons moments avec la prétendue belle de nuit.

ADVERTISEMENT

Les avocats de la défense ont plaidé la relaxe. “Rien ne prouve que Satou versait dans la prostitution. C’est un incident qui a permis de les rapprocher davantage parce qu’il y a amour des deux côtés et le mariage n’est pas exclu. Nous vous invitons à créer les conditions d’un mariage”, a insisté Me Gomis s’adressant au tribunal. Le juge a condamné Modou N. à un mois de prison assorti du sursis et relaxé ses deux coprévenus.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT