Seter : les mots touchants de Maty Gning après son limogeage

Maty Gning Fall, virée alors qu'elle est enceinte de 5 mois, se dit victime des agissements du directeur général de la Société d'exploitation du Train express régional (Seter), Patrick Tranzer, qui veut lui faire payer le fait qu’elle soit la déléguée du personnel.

Maty gingue

Maty Gning, n'est plus employée de la Société d'exploitation du Train express régional (Seter). Dans une situation alarmante, la désormais ex-assistante-manager de la Direction maintenance et matériel roulant à la Seter, en état de grossesse de cinq mois, a brisé le silence après son limogeage. Elle avait un premier contrat à durée déterminée (CDD) de six mois. C’est hier, 12 avril 2023, qu'a fini son 2e CDD de 18 mois.

Accompagné du député Guy Marius Sagna, c’est avec tristesse, les yeux remplis de larmes que la dame, qui est engagée pour la défense des intérêts des travailleurs de la Seter, a dénoncé ''les méthodes tyranniques de Patrick Tranzer’’, DG de la Seter.

Selon elle, la gestion de M. Tranzer est basée sur la terreur, ‘’sa méchanceté gratuite, son manque de respect total envers les Sénégalais, sans oublier les harcèlements envers les employés de cette entreprise’’.

‘’On ne peut pas le nier, partout où nous passons dans le monde, les femmes enceintes sont protégées dans leur milieu professionnel. Tout cela, parce que les entreprises normales ne veulent pas causer de stress à la femme enceinte’’, confie-t-elle, repris par L'OBSERVATEUR et ENQUETE.

Avant d'ajouter : "J'avoue que ce n'est pas facile, je ne le nie pas, je subis un stress énorme... (Elle pleure) J'ai même peur pour l'enfant que je porte. Ce n'est pas à cause du travail j'ai toujours été excellente et j'ai toujours fait mes preuves. Il s'agit ici d'un combat de principe. Si les Délégués du personnel ne sont plus protégés, comment ils pourraient défendre les intérêts des travailleurs ? "

ADVERTISEMENT

La dame dit avoir accompli avec efficacité et sans reproche toutes les tâches qui lui étaient demandées durant ces deux ans à la Seter. Madame Fall n’a jamais eu de mauvaise note, lors de ses évaluations annuelles. Elle a été notée 4,33/5.

‘’La raison que le tout-puissant saint Patrick invoque est que j'ai été la cheffe de file des délégués et c’est à partir de mon ordinateur que les e-mails de revendications sont envoyés’’, a-t-elle fulminé aux côtés du député Guy Marius Sagna.

Elle déclare : ‘’Aujourd'hui plus que jamais, j'assume parfaitement mon rôle de déléguée du personnel et je suis fière d'avoir porté pendant plusieurs mois les doléances de l'ensemble des travailleurs de la Seter, même si le soutien dont on aurait dû bénéficier n'a jamais été au rendez-vous jusqu'à présent.’’

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Bambey : le corps en état de putréfaction d'une élève retrouvé dans un puits

Bambey : le corps en état de putréfaction d'une élève retrouvé dans un puits

Guinée : début d'une grève générale illimitée, deux jeunes tués

Guinée : début d'une grève générale illimitée, deux jeunes tués

Ziguinchor : 9 détenus politiques libérés dont 5 mineurs

Ziguinchor : 9 détenus politiques libérés dont 5 mineurs

Prison de Liberté 6: la vice-coordonnatrice de l’ex Pastef a subi un malaise

Prison de Liberté 6: la vice-coordonnatrice de l’ex Pastef a subi un malaise

Affaire de parfums volés : le lutteur Gris 2 déféré

Affaire de parfums volés : le lutteur Gris 2 déféré

Grève générale, villes mortes : Aar Sunu Sénégal paralyse le pays, ce mardi

Grève générale, villes mortes : Aar Sunu Sénégal paralyse le pays, ce mardi

Baidy Amar était interné à cause de sa dépendance à la drogue

Baidy Amar était interné à cause de sa dépendance à la drogue

Une responsable de  PASTEF virée : il aurait reçu 15 millions FCFA du  ministre des Finances

Une responsable de PASTEF virée : il aurait reçu 15 millions FCFA du ministre des Finances

Macky Sall persiste et signe : 'le 2 avril, c'est fini pour moi'

Macky Sall persiste et signe : 'le 2 avril, c'est fini pour moi'

ADVERTISEMENT