Un commerçant détourne 36 millions FCFA pour payer une dette

Deux ans de prison ferme. C'est la peine infligée au commerçant Sidi L. Diané pour abus de confiance portant sur un montant de 36 millions de nos francs au préjudice d'Abdou A. G. Il a été jugé ce mercredi 16 août devant le tribunal des flagrants délits de Dakar.

flux-illicites-argent-1024x576

Sidi L. Diané a du cran. Il est poursuivi pour abus de confiance sur la personne d'Abdoul A. G. qui lui avait remis la somme de 36 millions de francs CFA pour un transfert en Chine afin qu'il puisse récupérer ses conteneurs. Mais le prévenu en a profité pour régler sa créance avec un ressortissant chinois.

Le nommé Sidi L. Diané avait versé 36 millions de nos francs que lui avait remis la partie civile pour effacer sa créance de 52 millions au profit d'un Chinois. Pour ces motifs, il a été reconnu coupable et condamné à 2 mois de prison ferme pour abus de confiance. Ainsi, il va payer la somme de 41 millions de francs Cfa à la partie civile pour réparation du préjudice subi par la partie civile.

A la barre, la partie civile estime que ce n'est pas la première fois qu'il lui fait des transferts. "Lorsque je lui ai remis l'argent, il m'avait promis qu'il n'y aurait pas de retard, car il accusait toujours du retard dans les transferts ", a déclaré Sidi L. Diané. Après quelque temps, le plaignant n'a eu aucun écho sur le transfert, ni sur la marchandise. Ainsi, il l'interpelle pour s'enquérir de la situation. Il lui fait savoir que le chinois avait pris l'argent avant de prendre la fuite pour se réfugier au Maroc. " Il a refusé de nous montrer la photo du chinois. Mais après nos investigations nous sommes parvenus à retrouver le chinois. Ce dernier, nous a révélé que Sidi L. Diané lui avait remis l'argent en guise d'acompte", déclare le plaignant.

À son tour, le prévenu Sidi L. Diané a réfuté les déclarations du plaignant par contre, il a reconnu lesdites sommes. "J'ai l'habitude de travailler avec ce Chinois, mais je ne lui ai pas remis l'argent pour le payer. Notre relation était basée sur la confiance", a-t-il soutenu. Cependant, ces déclarations ne corroborent pas les déclarations que le chinois a livrées devant les gendarmes, enquêteurs. À l'enquête, ce dernier a confirmé que le prévenu lui a remis les sommes pour éponger sa dette envers lui.

ADVERTISEMENT

Selon l'avocat de la partie civile, les faits en l'espèce ne souffrent d'aucune contestation. "Le prévenu n'a pas effectué le transfert. Il a pris les 36 millions pour désintéresser un Chinois à qui il devait 52 millions. J'aimerais bien tenter de requalifier les faits en escroquerie. Et cela se justifie par les nombreuses plaintes qu'il a à la section de recherches. D'ailleurs le mis en cause a été extrait à plusieurs reprises pour répondre. Sa mauvaise foi ne souffre d'aucun doute", a plaidé la robe noire qui sollicite que Sidi L. Diané soit maintenu dans les liens de la détention et condamné à payer la somme de 50 millions pour dommages et intérêts.

Invité à faire son réquisitoire, le parquet a requis une application de la loi.

L'avocat de la défense, il estime que certes il y a eu un mandat, mais l'exécution a été soumise à l'obstacle d'un tiers. "Il lui a remis 36 millions en vue de son transfert en Chine pour l'achat de marchandises. On a tenté une médiation pénale. Il avait proposé sa propre villa, mais on nous a dit que sa valeur ne permet pas de régler la créance. À défaut d'une relaxe, retenez la responsabilité purement civile. Il faut réduire les 50 millions à sa juste proportion. Il a eu à aider plusieurs hommes d'affaires sénégalais", mentionne la robe noire.

Finalement, le tribunal après en avoir délibéré conformément à la loi a déclaré Sidi L. Diané coupable et le condamne à 2 mois de prison ferme et alloue la somme de 41 millions de francs Cfa à la partie civile en guise de dommages et intérêts.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT