Le collectif est ferme. Les autorités militaires qui les ont déguerpis doivent être audités. « Combien ont-ils de maison ?, combien ont-ils de rente…? Je demande aujourd’hui que ceux-là soient audités. C’est à eux qu’il faut demander une déclaration de patrimoine, ces autorités militaires qui nous pourchassent » a déclaré , Al Assane Hann, président du collectif.

Selon les déguerpis, Terme Sud n’appartient pas à la Comico. C’est bien un domaine privé de l’État. “Le terrain est un domaine privé de l’État à morceler depuis 1999 et distribué au commun des sénégalais. N’importe qui peut y prétendre. Nous avons ici des baux obtenus par des marchands de Sandaga. Aujourd’hui, ils ont usé de force pour venir, investir le terrain et créer un état de siège. Ce qui est illégal et illégitime“, a dénoncé M. Hann.

La Dirpa qui a tenu une conférence de presse estime n’avoir rien à faire dans ce contentieux. Selon le collectif, il s’agit d’une affaire de civils.