« Le moteur du sport est principalement constitué par les droits d’inscription et les parrainages – là où ils n’existent plus, de nombreux clubs vont s’effondrer et de nombreuses ligues vont fermer définitivement« , confie Weah.

« Je suis d’avis que l’avenir du sport en Afrique après le Covid-19 est sombre et qu’il n’est pas garanti de s’en remettre. Il sera urgent de réanimer le football et les autres disciplines » , ajoute l’unique le Ballon d’or africain.

Un impact négatif sur le sponsoring?

Par ailleurs, l’ancien international libérien craint beaucoup plus un impact négatif sur le sponsoring sportif notamment. Une grande conséquence de la crise du coronavirus. Ce qui pourrait devenir une catastrophé pour le monde du foot., qui déjà traverse des moments difficiles.

En Afrique, d’ores et déjà, 17 pays sur 54 ont déjà mis un terme à leur saison de football en cours.

Il intervenait lors d’une conférence internationale en ligne de l’Africa Sports Ventures Group.