Pourquoi Messi marche beaucoup sur le terrain pendant les matchs

L’une des premières choses qu’on remarque en regardant Lionel Messi jouer, c’est qu’il marche beaucoup pendant les matchs au lieu de presser les joueurs adverses. On pourrait penser qu'il marche sans but, mais il faut se détromper. ‘La Pulga’ est un joueur qui orchestre mûrement ses faits et gestes. Pep Guardiola a tenté d'expliquer l’attitude de l’Argentin.

Lionel Messi en action lors du match de huitième de finale entre l'Argentine et l'Australie au stade Ahmad Bin Ali, le 3 décembre 2022, à Doha. Photo par Anthony Stanley. Source : Getty Images

Lionel Messi s’est imposé au fil des ans comme l’un des meilleurs joueurs de l’histoire du football. Sa nature timide et réservée contraste fortement avec ses performances hors du commun sur le terrain.

ADVERTISEMENT

Mais il y’a un détail qui n’échappe pas tout fan de foot aux yeux lynx : Messi marche beaucoup pendant les matchs au lieu de s’acquitter de ses tâches défensives.

Le joueur de 35 ans n'est pas le genre de joueur à presser un gardien ou un défenseur, sauf si son équipe est en train de perdre.

Si on a la paresse d’analyser le jeu du capitaine argentin, l'explication de l’attitude de Messi sur le terrain sera tout simplement qu'un joueur du calibre de Messi n'est pas censé presser les adversaires et que le reste de l'équipe est censé travailler pour lui, lui mettre le ballon et le laisser s’occuper du reste en bon « Messi ».

ADVERTISEMENT

Le Daily Star rapporte que seul Robert Lewandowski a marché plus que Messi lors de cette Coupe du monde. Lors du choc des huitièmes de finale de l'Argentine, on a vu Messi rôder autour du côté droit où il opère, mais les rares fois où il s'est emparé du ballon, il a été une menace constante.

Pep Guardiola a tenté une fois d'expliquer le comportement de l’Argentin. Guardiola connait parfaitement l’homme pour avoir été son coach pendant des années à Barcelone.

« Il n'est pas en dehors du jeu. Il est impliqué. Il bouge sa tête. Droite, gauche, gauche, droite. Il sent qui est le point faible du back four (la défense adverse). Après cinq, ou dix minutes, il a la carte. Il sait que si je bouge ici, ici, j'aurai plus d'espace pour attaquer », a déclaré Guardiola, cité par Sport Bible.

Donc, d'après l'analogie de Guardiola, il s'agit d'une tactique - peut-être de la même manière qu'un lion évalue sa proie avant de l'attaquer - et elle a fonctionné d'innombrables fois au cours des 1000 matchs disputés par Lionel Messi.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

OM : la punition de Pape Gueye levée

OM : la punition de Pape Gueye levée

Dimanche 25 février : les Sénégalais devait élire leur 5e Président

Dimanche 25 février : les Sénégalais devait élire leur 5e Président

Youssou Ndour dévoile les premières images de son clip en featuring avec Fally Ipupa

Youssou Ndour dévoile les premières images de son clip en featuring avec Fally Ipupa

Le documentaire « Dahomey » de Mati Diop remporte l’Ours d’or

Le documentaire « Dahomey » de Mati Diop remporte l’Ours d’or

Groupe Futurs Medias : la journaliste Binta Diallo démissionne

Groupe Futurs Medias : la journaliste Binta Diallo démissionne

Paris : la visite de Macron au Salon de l'agriculture vire au chaos !

Paris : la visite de Macron au Salon de l'agriculture vire au chaos !

Eboulement à Saraya : trois orpailleurs perdent la vie

Eboulement à Saraya : trois orpailleurs perdent la vie

Ndiaganiao : Youssou Faye vole 30 poulets et se retrouve en prison

Ndiaganiao : Youssou Faye vole 30 poulets et se retrouve en prison

Pikine : une fabrique artisanale de crème glacée déclenche une vague de maux de ventre

Pikine : une fabrique artisanale de crème glacée déclenche une vague de maux de ventre

ADVERTISEMENT