Procès en appel : 28 mois de prison requis contre Al-Khelaïfi

La justice suisse a requis 28 mois de prison à l’encontre de Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG, dans le cadre d'un procès qui l'oppose à la FIFA. Pour Jérôme Valcke, 35 mois ont été requis.

Jérôme Valcke et Nasser Al-Khelaïfi face à la justice suisse dans une affaire de droits TV

.

ADVERTISEMENT

C'est une nouvelle qui devrait faire grand bruit au Paris Saint-Germain et à beIN Sports. Nasser Al-Khelaîfi est actuellement jugé pour "instigation à gestion déloyale aggravée" dans l'affaire de l'attribution aux groupes qataris Al-Jazira et BeIN Media des droits médiatiques des Coupes du monde 2026 et 2030 contre des avantages estimés à 1,4 à 2,3 millions d'euros à Jérôme Valcke, l'ancien boss de la FIFA. Et l'affaire pourrait se compliquer pour le patron du PSG. En effet, le Tribunal pénal fédéral de Bellinzone (Suisse) a requis 28 mois de prison en appel pour le boss du PSG, 35 pour l'ancien boss de la FIFA.

À la différence de la première instance, à l’automne 2020, la procureure fédérale Cristina Castellote n’a pas demandé de sursis partiel. Les deux dirigeants avaient été acquittés dans ce dossier, Jérôme Valcke écopant simplement d’une amende dans une affaire distincte.

MM. Al-Khelaïfi, 48 ans, et Valcke, 61 ans, ont établi un « arrangement corruptif », a martelé la magistrate, citée par l’agence ATS-Keystone, alors que la justice suisse oeuvre depuis 2015 sur une série de scandales secouant le foot mondial mais n’a pour l’heure prononcé qu’une poignée d’amendes.

ADVERTISEMENT

Dans le volet le plus médiatisé des deux affaires rejugées depuis lundi par le Tribunal pénal fédéral de Bellinzone, les deux hommes sont accusés d’avoir conclu un pacte dans le dos de la Fifa, relevant de la « gestion déloyale » et passible de cinq ans de prison. Comme l’accusation, le Tribunal avait estimé lors du premier procès que M. Valcke avait monnayé son soutien à la chaîne beIN en échange d’une luxueuse villa sur la Côte d’Emeraude sarde, achetée pour lui 5 millions d’euros fin 2013 par une société brièvement détenue par M. Al-Khelaïfi.

Dans ses réquisitions, la procureure a qualifié mardi de « pure spéculation » l’argument d’un contrat favorable à la Fifa, réclamant donc la condamnation des deux dirigeants. L’audience doit se poursuivre mercredi avec les plaidoiries de la défense.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Barça ou Barsakh : les nouveaux chiffres de l'horreur

"Barça ou Barsakh" : les nouveaux chiffres de l'horreur

Euro 2024 : l'Espagne, 2e pays qualifié

Euro 2024 : l'Espagne, 2e pays qualifié

Hajj 2024 : un 5e pèlerin sénégalais décède

Hajj 2024 : un 5e pèlerin sénégalais décède

Dépendance affective dans les couples : comprendre, identifier et surmonter

Dépendance affective dans les couples : comprendre, identifier et surmonter

Paiement instantané 24/7 : La nouvelle initiative de la BCEAO pour l'UEMOA

Paiement instantané 24/7 : La nouvelle initiative de la BCEAO pour l'UEMOA

Déjeuner à l'Elysée : ce que  Diomaye et Macron se sont dit

Déjeuner à l'Elysée : ce que Diomaye et Macron se sont dit

Transfert d'argent : Wave et OM menacés

Transfert d'argent : Wave et OM menacés

Classement Fifa : le Sénégal chute

Classement Fifa : le Sénégal chute

Kaffrine: un étudiant égorge sa nièce de 2 ans

Kaffrine: un étudiant égorge sa nièce de 2 ans

ADVERTISEMENT