Sikazwé raconte sa mésaventure : «Je suis un miraculé»

Janny Sikazwe, arbitre du match Mali-Tunisie sort du bois. «J’aurais pu rentrer dans un cercueil», a-t-il déclaré, se décrivant même comme un miraculé.

Janny sikazwe

.

ADVERTISEMENT

Le 12 janvier, la fin du match de la phase de groupes de la CAN 2021 entre le Mali et la Tunisie (1-0) a tourné à la comédie suite aux décisions incompréhensibles de l’arbitre Janny Sikazwe. L’officiel a d’abord fait retentir le coup de sifflet final dès la 85e minute, avant de faire machine arrière une fois informé de son erreur, puis il a définitivement acté la fin de la partie après 89 minutes et 46 secondes alors qu’un long temps additionnel était prévisible. Ce mardi, le Zambien a confirmé la thèse de l’insolation pour expliquer son comportement déroutant.

«Il faisait très chaud, avec un taux d’humidité terrible, de plus de 80%. Dès mon échauffement, c’était dur. J’avais beau prendre de l’eau, j’avais l’impression d’avoir toujours aussi soif. Et ça s’est détérioré au fil des minutes», a mis en avant l’homme de 42 ans, qui s’est senti de plus en plus mal au fil de la seconde période. Au point de perdre le fil, dit-il.

«J’ai commencé à perdre mes repères. J’étais confus et je ne me rendais compte de rien. Je n’entendais plus mes assistants qui m’ont dit qu’ils essayaient de me joindre, de m’aider car ils voyaient que quelque chose n’allait pas. Je n’ai même pas eu l’impression qu’ils me parlaient. Je n’en ai aucun souvenir. J’étais dans mon monde, coupé de mes assistants. Même aujourd’hui, je ne vois toujours pas. Ils m’ont certainement parlé mais ça ne connectait pas.»

Sikazwe se décrit même comme un miraculé. «Ils ont appelé ça un coup de chaud mais ça aurait pu être bien plus grave. À 5 minutes près, je pouvais tomber dans le coma, m’ont-ils dit à l’hôpital. J’aurais pu rentrer dans un cercueil. Car c’était très dangereux ce qui s’est produit. Ma chance, c’est que je suis en bonne santé», a conclu Sikazwe, pris en grippe par les supporters tunisiens depuis cet épisode.

ADVERTISEMENT

Réputé sur le continent, celui-ci confie avoir en revanche très mal vécu le déferlement de critiques qui s’est abattu sur lui. «Ce n’est pas simple de voir tout ce qui est dit sur vous mais c’est la vie, alors que c’est une situation particulière que je n’avais jamais vécue. J’ai été déçu d’entendre tout ça mais c’est moi qui suis le premier frustré de ce qui s’est passé.. (…) Je suis tombé dessus une fois (sur son match à la télé, ndlr) mais ça m’a fait mal, donc je ne voulais pas spécialement revoir ce match. Mais je vais repartir de l’avant. »

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Baisse des prix : le gouvernement  rend publiques ses mesures jeudi 13 juin

Baisse des prix : le gouvernement rend publiques ses mesures jeudi 13 juin

Président Diomaye procède à de nouvelles nominations

Président Diomaye procède à de nouvelles nominations

Les comptes de Walfadjri (aussi)  bloqués

Les comptes de Walfadjri (aussi) bloqués

Séquestration de Paul Pogba : le parquet demande un procès pour son frère Mathias

Séquestration de Paul Pogba : le parquet demande un procès pour son frère Mathias

Dépression du vagin :  une vulvodynie méconnue des femmes

Dépression du vagin : une vulvodynie méconnue des femmes

Touba : un employé d'une école, abuse d'une fille de 9 ans

Touba : un employé d'une école, abuse d'une fille de 9 ans

Marseille : Iliman Ndiaye reste, Ismaïla Sarr sur le départ

Marseille : Iliman Ndiaye reste, Ismaïla Sarr sur le départ

Medina : ils volent leur employeur pour aller au Nicaragua

Medina : ils volent leur employeur pour aller au Nicaragua

Véhicules de la présidence volés : des marabouts et des généraux...

Véhicules de la présidence "volés" : des marabouts et des généraux...

ADVERTISEMENT