Finances publiques, masse monétaire... : la DPEE dévoile ses chiffres de mars 2024

La Direction de la prévision et des études économiques (DPEE) a publié sa Note de conjoncture du mois de mars 2024.

Ministère des Finances et du Budget

La gestion budgétaire au titre du mois de janvier 2024 a été marquée par un démarrage timide de l’exécution caractérisée, notamment, par une légère baisse de la mobilisation des recettes, associée à une exécution prudente des dépenses. Ainsi, les ressources globales (hors dons en capital), évaluées provisoirement à 192,2 milliards, ont enregistré une baisse de 5,7% par rapport à janvier 2023. Quant aux dépenses publiques (hors dépenses d’investissement financées sur ressources extérieures), elles se sont repliées de 18,2% pour se situer à 437,7 milliards.

Concernant les ressources, elles sont composées essentiellement de recettes fiscales pour 190,7 milliards et 1,5 milliard au titre des recettes non fiscales. Il n’a pas été mobilisé de dons budgétaires au mois de janvier 2024. La contraction des ressources est imputable, en partie, aux recettes non fiscales qui connaissent un retard dans la mobilisation de la redevance radioélectrique. En effet, cette dernière a été collectée à hauteur de 11,5 milliards en janvier 2023 et non encore recouvrée en 2024.

Quant aux recettes fiscales, elles se sont légèrement améliorées de 3,4%, à la faveur de la bonne tenue de la TVA intérieure hors pétrole et des recettes douanières, qui ont cru respectivement de 56,7% et 18,0% pour se situer à 28,7 milliards et 58,5 milliards. Ces performances ont été renforcées par la bonne tenue du FSIPP, abondé à hauteur de 6,-6 milliards, et des droits de timbre chiffrés à 5,2 milliards, qui se sont confortés respectivement de 4,0 milliards et 3,3 milliards sur la période.

Cependant, cette tendance favorable a été amoindrie par les baisses notées au niveau de l’impôt sur les revenus et la Taxe sur les activités financières qui se sont repliés respectivement de 31,7% (-16,7 milliards) et 82,0% (-6,0 milliards), pour s’établir à 36,0 milliards et 1,3 milliard en janvier 2024, contre des réalisations de 52,7 milliards et 7,3 milliards un an plus tôt.

Baisse des dépenses publiques à fin janvier 2024

ADVERTISEMENT

S’agissant des dépenses publiques (hors celles financées sur ressources extérieures), elles ont été exécutées à hauteur de 437,7 milliards en janvier 2024 contre 534,8 milliards un an auparavant, soit un repli de 18,2% (-97,1 milliards). Cette baisse est imputable à la diminution des dépenses de « fournitures, transferts et subventions » et des investissements financés sur ressources internes qui ont enregistré des baisses respectives de 32,6% et 36,1% pour s’établir à 190,5 milliards et 65,3 milliards.

Toutefois, la tendance baissière a été atténuée par la progression des dépenses relatives à la masse salariale et aux intérêts sur la dette publique qui ont augmenté respectivement de 25,1% et 16,7% pour ressortir à 131,5 milliards et 50,4 milliards.

Augmentation de la masse monétaire

La masse monétaire a progressé de 458,9 milliards, en variation mensuelle, pour atteindre 9827,6 milliards, à fin décembre 2023. Cette hausse est perceptible à travers la circulation fiduciaire (billets et pièces hors banques), les dépôts transférables et les autres dépôts inclus dans la masse monétaire qui ont augmenté respectivement de 76,1 milliards, 343,8 milliards et 39,0 milliards pour s’établir à 2394,6 milliards, 4994,3 milliards et 2438,6 milliards à fin décembre 2023. Sur un an, la liquidité globale de l’économie est en expansion de 9,6%, à fin décembre 2023.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Collectif de journalistes : ''La liberté d’expression menacée en Guinée''

Collectif de journalistes : ''La liberté d’expression menacée en Guinée''

Contrats d’affermage avec SEN'EAU: l'Etat annonce les audits

Contrats d’affermage avec SEN'EAU: l'Etat annonce les audits

Droits de l'Homme : le Département d'Etat américain épingle encore le Sénégal

Droits de l'Homme : le Département d'Etat américain épingle encore le Sénégal

''TableChat'' à Dakar, une rencontre de célibataires en quête de l'âme sœur (vidéo)

''TableChat'' à Dakar, une rencontre de célibataires en quête de l'âme sœur (vidéo)

Inefficacité devant les buts : Pochettino a tranché pour Nicolas Jackson

Inefficacité devant les buts : Pochettino a tranché pour Nicolas Jackson

La Libye détrône le Nigeria comme premier producteur africain de pétrole

La Libye détrône le Nigeria comme premier producteur africain de pétrole

La maison du chanteur Alioune Mbaye Nder complètement brûlée

La maison du chanteur Alioune Mbaye Nder complètement brûlée

Louga : un berger sectionne le bras de son ami après une dispute sur la musique

Louga : un berger sectionne le bras de son ami après une dispute sur la musique

Dette publique : le Sénégal est passé de 347 milliards en 2012 à 1826 milliards de 2024

Dette publique : le Sénégal est passé de 347 milliards en 2012 à 1826 milliards de 2024

ADVERTISEMENT