ADVERTISEMENT

Impôt : l'Etat s'est rempli les poches en 2021 !

Les Sénégalais n’ont jamais autant payé d’impôt que durant la covid-19.

comptabilite-taxe-696x398

Les ressources totales de l’État au titre de l’année 2021, sont projetées en hausse de 9,4%, soit 266,1 milliards de FCFA, en valeur absolue, a indiqué la tutelle dans un document d’analyse pour le compte de l’année en cours.

ADVERTISEMENT

Elles devraient, ainsi, passer de 2842,7 milliards de FCFA en 2020 à 3108,9 milliards de FCFA pour l’année 2021. Elles sont constituées de recettes budgétaires pour une valeur de 2872,9 milliards de FCFA et de dons à hauteur de 236 milliards de FCFA. Les recettes budgétaires sont réparties en recettes fiscales pour 2691,4 milliards de FCFA et en recettes non fiscales pour 182 milliards de FCFA.

Les recettes fiscales devraient connaitre une hausse de 13,6%, imputable aussi bien aux impôts directs qu’aux impôts indirects. S’agissant des impôts directs, les performances sont attendues principalement dans le recouvrement de l’impôt sur le revenu, les bénéfices et les gains en capital (770,0 milliards de FCFA) qui devrait enregistrer une hausse de 7,4% en liaison, notamment avec la reprise de l’activité économique et de la mise en œuvre de nouvelles mesures. Quant à l’impôt sur les sociétés, l’impôt sur les revenus et l’IRVM/IRC, ils sont attendus, respectivement, à 221,0 milliards de FCFA, 479 milliards de FCFA et 61,8 milliards de FCFA.

Au titre des impôts indirects, les taxes sur biens et services intérieurs (hors TVA à l’import) sont attendues à 796,4 milliards de FCFA, soit une hausse de 93,1 milliards de FCFA (+13,2%) par rapport à 2020. Cette situation reflèterait la bonne dynamique attendue sur les recouvrements au titre de la TVA intérieure sur le pétrole, et des performances escomptées sur la mobilisation en fin d’année des taxes estimées sur les activités financières et sur la consommation hors pétrole.

Au niveau du cordon douanier, les recettes sont projetées globalement à 885 milliards de FCFA en 2021 contre 784,6 milliards de FCFA en 2020, soit une hausse de 100,4 milliards 45 (+12,8%). Cette augmentation serait imputable à une hausse de 7,0% des taxes prélevées sur les produits hors pétrole, attendues globalement à 679,5 milliards de FCFA et réparties en TVA hors pétrole pour 385 milliards de FCFA et en droit de porte hors pétrole pour 294,5 milliards de FCFA. Au total, la pression fiscale au titre de l’année 2021 devrait ressortir à 17,6% du PIB contre 16,7% observé un an auparavant, soit une amélioration de 0,9% de point de pourcentage à la faveur de la relance de la croissance.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Chelsea : Ziyech se rapproche du PSG

Chelsea : Ziyech se rapproche du PSG

Yerim Seck trainé en justice par le Cices

Yerim Seck trainé en justice par le Cices

Les dessous du télescopage entre Pape Diouf et Wally au Bara mundi

Les dessous du télescopage entre Pape Diouf et Wally au Bara mundi

PSG : la MNM, un trio qui pose question

PSG : la MNM, un trio qui pose question

Clap de fin dans l'affaire dite des '94 milliards'

Clap de fin dans l'affaire dite des '94 milliards'

Corruption : le Sénégal stagne dangereusement dans la zone rouge

Corruption : le Sénégal stagne dangereusement dans la zone rouge

Bonne gouvernance en Afrique : Un Sénégal à deux visages

Bonne gouvernance en Afrique : Un Sénégal à deux visages

Les excuses de Mollah Morgun à Ousmane Sonko

Les excuses de Mollah Morgun à Ousmane Sonko

Le rôle des Africains dans le développement du Mobile Banking

Le rôle des Africains dans le développement du Mobile Banking

ADVERTISEMENT