Découverte : Salomon Kalushi Malhangu, jeune révolutionnaire sud-africain

Salomon Kalushi Malhangu (10 juillet 1956 - 6 avril 1979) était un militant politique sud-africain membre de l'ANC. Il a été pendu le 6 avril 1979 après avoir été condamné pour meurtre par la justice sud-africaine.

Kalushi-still

Le 16 juin 1976, l'étudiant Salomon Malhangu participe aux émeutes de Soweto pour protester contre l'imposition de l'afrikaans comme langue obligatoire d'enseignement. La répression qui suit l'émeute conduit ce jeune étudiant de 19 ans à rejoindre les mouvements noirs en lutte contre le régime d'apartheid. Il quitte l'Afrique du Sud clandestinement pour suivre un entrainement de soldat dans les rangs d'Umkhonto we Sizwe (MK)- la lance de la Nation - la branche armée du Congrès national africain (ANC).

Solomon Mahlangu revint en Afrique du Sud en 1977 avec pour mission d'encourager des révoltes lors des commémorations des émeutes de Soweto. Il ne mènera jamais à bien sa mission car interpellé par la police à Johannesbourg avec ses deux complices, il tente de s'échapper et, selon la justice sud-africaine, tue deux passants blancs au cours des échanges de coup de feu. Il est finalement arrêté avec l'un de ses complices alors que l'autre parvint à s'échapper.

Il est jugé pour meurtre et exécuté !

Le procès de Mahlangu a débuté le 7 novembre 1977 et s'est terminé le 1er mars 1978. Martha Mahlangu et ses enfants ont sollicité l'expertise juridique de l'avocat Ismail Ayob & Partners pour défendre son fils. L'équipe de défense comprenait Ismail Mohammed, Clifford Mailer et Priscilla Jana. Mahlangu a été inculpé de deux chefs de meurtre, de deux de tentative de meurtre et de plusieurs chefs de sabotage en vertu de la loi sur le terrorisme. Il a plaidé non coupable de toutes les accusations.

ADVERTISEMENT

Bien que Motloung soit celui qui a tiré les coups de feu qui ont tué les deux civils et en ont blessé deux autres, l'Accusation a fait valoir qu'en vertu de la loi des objectifs communs, Mahlangu partageait l'intention avec Motloung et George « Lucky » Mahlangu, le rendant coupable de meurtre, que ce soit ou non. Il a appuyé sur la gâchette.

Bien que divers gouvernements, les Nations Unies, des organisations internationales, des groupes et des personnalités éminentes aient tenté d'intercéder en sa faveur, Solomon « Kalushi » Mahlangu a été pendu, à 23 ans, à la prison centrale de Pretoria le 6 avril 1979. Selon les observateurs, le jour de l'exécution a été délibérément choisi pour coïncider avec le 327e anniversaire de l'arrivée de Jan van Riebeck au Cap en 1652.

Le 6 avril 1993, le corps de Solomon Mahlangu est réinhumé au cimetière de Mamelodi, où une plaque rappelle ses dernières paroles : « Mon sang nourrira l'arbre qui portera les fruits de la liberté. Dites à mon peuple que je les aime. Ils doivent continuer le combat.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Pikine : une fabrique artisanale de crème glacée déclenche une vague de maux de ventre

Pikine : une fabrique artisanale de crème glacée déclenche une vague de maux de ventre

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Angers-SCO :  Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Angers-SCO : Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

ADVERTISEMENT