Malgré les mesures coercitives prises par l’Etat dans le cadre de la lutte contre la coupe abusive et trafic intense de bois en Casamance, les pilleurs de la forêt continuent toujours de sévir et de saigner les forêts de la Casamance. Le Colonel Major Baidy Ba Directeur des EFCCS a fait le constat lors d’une visite dans les zones cibles des trafiquants dans la forêt des Kalounayes, dans le département de Bignona. Après avoir dénoncé avec vigueur la complicité des populations locales avec les «arnaqueurs» et les dévastateurs de la forêt, «en dehors de ces derniers, il y a également des populations gambiennes qui traversent la frontière pour venir commettre des forfaits et défier l’État du Sénégal.

Déjà pour les cinq premiers mois de cette année, nous sommes à 1.400 PV, 22 camions gambiens saisis et plus d’une centaine de personnes envoyés en prison », a laissé entendre le Colonel Major Baidy Ba. «A Kédougou et Kolda les prisons sont presque pleines parce que nos agents ne baissent pas les bras. Nous sommes également informés des agissements peu orthodoxes des trafiquants d’autres pays limitrophes avec le Sénégal. Nous les pourchassons. Arrêtés, ils seront sévèrement punis », a révélé le Directeur des Eaux et Forêts, Chasses et de la Conservation des Sols. Plus que jamais convaincu que l’Etat du Sénégal est conscient de la nécessité de renforcer les ressources humaines dans le secteur, «cette année le Chef de l’État a ordonné un recrutement exceptionnel pour renforcer le personnel dans les zones les plus reculées. Un recrutement massif qui nous permettra, avec l’engagement des forces de défense et de sécurité, d’accroître notre présence massive dans ces zones reculées du pays.

C’est pour vous dire que l’Etat s’est résolument engagé dans la lutte contre trafic de bois en Casamance pour l’éradiquer», a soutenu M. Ba. Le Directeur des EFCCS a par ailleurs saisi l’occasion pour rendre un hommage mérité à l’armée sénégalaise et à l’ensemble des forces de défense et de sécurité. «Dans une parfaite synergie d’action et de mutualisation de nos moyens, nous sommes en train de travailler main dans la main, pour protéger nos forêts et nos ressources humaines », a conclu Baidy Ba.