Le Haut conseil du dialogue social compte mener un examen approfondi du phénomène migratoire dans le but de formuler sa contribution à la mise en place annoncée du Conseil pour l’insertion et l’emploi des jeunes, a assuré sa présidente, Innocence Ntap Ndiaye.

‘’L’examen approfondi de ce phénomène avec l’apport de personnes ressources nous permettra, à l’issue des différentes présentations, de formuler la contribution du Haut conseil du dialogue social à la mise en place du CNIEJ annoncée par le président Macky Sall’, a-t-elle souligné au démarrage des travaux de la 21e Assemblée plénière du HCDS.

Cette activité s’inscrit dans le cadre du plan d’actions 2020 réactualisé dans son volet consacré à la mise en place de plateformes de dialogue avec les responsables jeunes des centrales syndicales de travailleurs.

Le thème de cette session porte sur les voies et moyens de ‘’promouvoir l’employabilité et l’entrepreneuriat des jeunes au Sénégal’’. Une manifestation organisée en collaboration avec le Bureau international du travail et l’Organisation internationale pour les migrations.

‘’Aucune économie ne pouvant garantir l’insertion de tous les demandeurs d’emplois dans les entreprises, un intérêt particulier devrait être accordé à l’éclosion de l’esprit d’initiative et du potentiel créatif des jeunes’’, a fait savoir Innocence Ntap Ndiaye.

Elle a souligné que les attentes des jeunes étaient parfois incompatibles avec le marché de l’emploi en décalage le plus clair du temps avec leurs aptitudes et compétences.

‘’A défaut de leur offrir des opportunités dans les entreprises sur le territoire national, les velléités d’épanouissement économique et social de nos compatriotes vont envahir terres, mers et airs en quête d’un mieux-être vers des pays d’accueil’’, a affirmé la présidente du HCDS.

Elle a salué la pertinence du choix des différentes thématiques portant entre autres sur les normes internationales du travail qui promeuvent l’employabilité, les dispositions relatives au stage des jeunes diplômés dans le monde du travail et à la Convention nationale Etat-Employeur.

Les travaux vont aussi porter sur les missions, objectifs, cibles, secteurs et modalités d’intervention de la Délégation générale à l’entrepreneuriat rapide des femmes et des jeunes (DER/FJ), de l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi des jeunes (ANPEJ), du Programme des domaines agricoles communautaires (PRODAC), du Fonds de financement de la formation professionnelle et technique (3FPT) et de l’Office national de la formation professionnelle (ONFP).