L'auteur présumé des faits est ex-compagnon. Il s’est présenté à cinq heures du matin au commissariat de Roanne, les mains tâchées de sang, en affirmant: «j’ai fait une connerie, je viens de tuer ma femme», a déclaré Abdelkrim Grini, le procureur de la république de Roanne.

Sur place, dans un appartement du centre-ville de Mably, les policiers découvrent le corps sans vie d'une femme, frappée plusieurs fois à l'arme blanche au cou et à la carotide. Ils retrouvent un couteau près du lit de la victime. D'après les premières analyses, le crime aurait été commis entre 2h30 et 4h30 du matin.

Un drame sur fond de jalousie

L'auteur présumé de coup de couteau est l'ancien compagnon de la victime. Il était revenu vivre chez son ancienne compagne, il y a quelques jours à Mably. Selon Abderlkrim Grini, le procureur de la République de Roanne, le suspect en a profité pour fouiller les messages sur son téléphone. Il a découvert qu'elle entretenait une relation un autre homme. Il a eu le sentiment "d'être trompé", a-t-il dit aux enquêteurs, alors que le couple était séparé. D'autant plus que qu'il considère cet homme "comme son meilleur ami".

Le procureur de la république de Roanne précise également qu'il n'y a pas d'antécédents de dispute ou de main courante déposée par la disparue contre son meurtrier présumé. Une enquête a été ouverte ce samedi par le parquet pour des faits d'homicide par conjoint ou concubin. L'homme a été placé en garde à vue. Le suspect est d'origine sénégalaise. Sa garde à vue est prolongée samedi soir. Un interprète en langue wolof sera présent samedi matin, pour une traduction exacte. Il doit être présenté devant un juge d'instruction ce dimanche après-midi

Le corps de la victime a été transféré à l'institut médico-légal de Saint-Etienne: son autopsie sera menée ce lundi 14 ou mardi 15 mars au plus tard selon le procureur de la République de Roanne.