Famille sénégalaise à Denver : 40 ans de prison pour Gavin Seymour

Le jeune américain Gavin Seymour (19 ans) a été condamné à 40 de prison ferme dans l'incendie criminel qui avait tué cinq membres d'une famille sénégalaise à Denver aux Etats-Unis.

Gavin Seymour condamné à 40 ans de prison pour avoir tué cinq Sénégalais Photo Reuters

Du nouveau dans l’affaire de l’incendie criminel qui a entraîné la mort de cinq membres d’une famille sénégalaise à Denver, aux Etats-Unis. Gavin Seymour, l'un des trois adolescents accusés d’avoir déclenché l’incendie d’une maison à Denver qui a tué cinq membres d’une même famille – apparemment pour se venger d’un téléphone portable volé qui avait été retrouvé par erreur dans la maison – a été condamné à 40 ans de prison. D’autres suspects, arrêtés dans le cadre de cette affaire, sont dans l’attente d’un jugement.

Gavin Seymour, 19 ans, a plaidé coupable en janvier d’un chef d’accusation de meurtre au second degré pour son rôle dans l’incendie du 5 août 2020 qui a tué cinq membres d’une famille sénégalaise. La juge Karen Brody du tribunal de district de Denver l’a condamné vendredi à la peine maximale qu’il encourait, a rapporté le Denver Post. “Il s’agit d’une tragédie qui, j’en suis sûre, est incompréhensible pour toutes les personnes concernées”, a déclaré Mme Brody. “Il s’agit de la perte de la plus innocente des vies”.

Caméras de sécurité

Seymour et deux autres adolescents – Kevin Bui et Dillon Siebert – ont été accusés d’avoir déclenché l’incendie au milieu de la nuit, tuant les membres de la famille : Djibril Diol, 29 ans, Adja Diol, 23 ans, Khadija Diol, 1 an, Hassan Diol, 25 ans, et Hawa Baye, 6 mois. Trois autres personnes ont pu s’échapper en sautant du deuxième étage de la maison.

Siebert, qui avait 14 ans au moment de l’incendie, en avait 17 lorsqu’il a été condamné en février 2023 à trois ans de détention pour mineurs et à sept ans dans le cadre d’un programme de la prison d’État pour jeunes détenus.

ADVERTISEMENT

Seymour et Bui, accusé d’être le meneur, avaient tous deux 16 ans au moment de l’incendie. L’affaire contre Bui, qui doit répondre de plusieurs chefs d’accusation pour meurtre au premier degré, est toujours en cours.

L’enquête sur l’incendie s’est prolongée pendant des mois sans qu’aucune piste n’ait été trouvée. La crainte que l’incendie soit un crime de haine a conduit de nombreux immigrés sénégalais à installer des caméras de sécurité à leur domicile, au cas où ils seraient également pris pour cible.

Aucune justice n’a encore été rendue

“Même si vous tuez cinq moutons ou chèvres, vous devriez être condamné à la peine maximale”, a déclaré Hanady Diol, une parente, au tribunal vendredi, par l’intermédiaire d’un traducteur au téléphone depuis le Sénégal.

“Cette personne parle de 40 ou 30 ans. Cela signifie qu’il n’y a pas de justice. Il n’y a pas de jugement sur le fait que les personnes qui sont mortes sont des êtres humains”.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT