Etats-Unis : La police abat un étudiant sénégalais de 18 ans

L’affaire défraie la chronique aux États-Unis et fait les choux gras de la presse américaine.

Police-USA-

Un jeune Sénégalais âgé de 18 ans, étudiant en deuxième année en sciences aéronautiques au collège, qui est basé à Melbourne, au sud-est d'Orlando, a été abattu vendredi dernier au soir, a annoncé la police.

Retour sur les faits

La police de Melbourne a publié un chronogramme mis à jour sur ce qui s'est passé. Les enquêteurs ont déclaré que Sow avait eu une confrontation avec une amie à Columbia Village Apartments vers 22h30 vendredi dernier et s’était retiré de la résidence. Il manquait des détails sur qui d'autre aurait pu se trouver dans l'appartement ou ce qui aurait pu pousser Sow à commencer à agir de manière erratique, laissant penser à une dépression nerveuse. À 22h40, les agents de sécurité de Florida Tech ont été dépêchés à Columbia Village Apartments pour vérifier plusieurs informations faisant état qu’un homme, qui serait notre compatriote, était en train de frapper une femme. Sow a ensuite apparemment traversé le campus en courant, avant de se diriger vers un parking. «Il est sorti de nulle part, me frappant (avec des jurons)… Il se promenait dans le parking, heurtait des voitures et donnait des coups de pied dans des voitures et tout», a déclaré une femme qui a alerté la police.

Cette dernière, très rapidement, a commencé à se diriger vers la zone. Le jeune étudiant a ensuite été aperçu à Roberts Hall, brisant une fenêtre. Toujours d’après la police, Sow avait laissé tomber le couteau et tenté d'entrer dans plusieurs dortoirs. La police a déclaré qu'il avait ensuite frappé un assistant résidentiel avant de partir pour Campbell Hall. «Il n'était pas lui-même», a déclaré Jonathan Roberts, qui pense que son ami Sow a eu une sorte de dépression nerveuse. À 22h53, la police a rencontré des agents de sécurité de l'université près de Campbell Hall et ensemble, ils se sont lancés à la recherche de l’étudiant.

Une paire de ciseaux contre des armes à feux

La police a déclaré que Sow s'était battu avec un autre de ses camarades et avait affronté deux autres en tenant une paire de ciseaux. La police de Melbourne, avec les agents de sécurité de Florida Tech, a ensuite fouillé Campbell vers 22h58, où les agents ont appris que Sow s'était enfermé dans un dortoir. Les agents ont utilisé une clé pour ouvrir le dortoir où Sow était entré. Ils ont repéré l'étudiant accroupi près d'un réfrigérateur tenant une paire de ciseaux. C'est à ce moment-là que Sow s'est jeté sur un officier de police de Melbourne, lui donnant un coup de pied, toujours selon les rapports. Les officiers, avec la police de Melbourne, ont ensuite tiré plusieurs balles avec leurs armes.

5 à 6 coups de feu entendus par ses camarades étudiants

Des étudiants ont rapporté avoir entendu des coups de feu dans les couloirs du dortoir de Campbell Hall. «J’ai entendu, peut-être cinq à six coups de feu», a déclaré Dale Henry, un ami d’El Hadj Sow.

L'avocat de la famille a prévu d'examiner le nombre de coups de feu tirés.«Nous sommes ici pour comprendre ce qui s'est passé. C'était un comportement qui n'était pas conforme à ce qu’El Hadj Sow a fait ou qui il était», a déclaré Francis, l’avocat constitué par la famille cette semaine.

Une famille meurtrie et encore sous le choc

Les parents d’El Hadj Sow se demandent si leur fils n’aurait pas pu être maîtrisé avec une force moins meurtrière. Les parents du jeune étudiant ainsi que leur avocat, Gregorio A. Francis, se sont tenus mercredi devant le Harry and Harriette Moore Justice Center à Viera pour publiquement s’exprimer pour la première fois depuis l'incident du vendredi dernier. «Quand vous le voyez à la télévision, vous ne savez pas à quel point vous souffrez de perdre un enfant, jusqu'à ce que cela vous arrive. El Hadj Sow allait rentrer à la maison pour que nous puissions passer du temps ensemble, mais, malheureusement, cela n'arrivera pas. Nous voulons juste savoir pourquoi», a déclaré le papa, Mohamed Sow. Les parents de Sow ont exprimé leur choc face à la perte de leur fils.

Sow venait de rentrer sur le campus après avoir passé les vacances de Thanksgiving chez lui à Riverdale, en Géorgie. Mohamed Sow conduisait un camion dans le Kentucky lorsqu'il a été contacté par les enquêteurs au sujet de la mort de son fils. C'était 12 heures après la fusillade, a-t-il déclaré. «Quand ils me l'ont dit, je conduisais. Je leur ai dit que ce n'était pas mon fils. Qu’est-ce qu’El Hadj Sow a fait pour prendre un couteau», a déclaré Mohamed Sow. Marquant une pause, le père de la victime, visiblement encore sous le choc après la disparition de son fils qui a d'abord été accepté à Georgia Tech mais a choisi Florida Tech pour poursuivre ses études, affirme qu’El Hadj lui téléphonait quotidiennement. «Il m'appelait tous les jours. C'était toujours un plaisir pour lui de revenir à la maison. Maintenant, cela n'arrivera plus», lâche-t-il, avant de revenir vers sa femme, qui ne pouvait retenir ses larmes.

Recevez nos Top Stories dans votre boîte de réception

Bienvenue dans la communauté Pulse! Nous vous enverrons sur une base quotidienne les dernières nouvelles sur l'actualité le divertissement et plus encore. Ne ratez rien! Rejoignez-nous sur toutes nos autres chaînes - Restons connectés!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Pire : un muezzin lynché à mort

Pire : un muezzin lynché à mort

Doylo Barham, Akhlou Brick met fin au clash et chante Baye Niass

"Doylo Barham", Akhlou Brick met fin au clash et chante Baye Niass

Dieuppeul: Un chauffeur d'un bus Tata victime d'une hypoglycémie  percute un Taxi

Dieuppeul: Un chauffeur d'un bus Tata victime d'une hypoglycémie percute un Taxi

Pétrole : mauvaise nouvelle pour les consommateurs !

Pétrole : mauvaise nouvelle pour les consommateurs !

L'OPEP décide de réduire la production de pétrole

L'OPEP décide de réduire la production de pétrole

La chanteuse camerounaise Blanche Bailly victime de violence policière

La chanteuse camerounaise Blanche Bailly victime de violence policière

Indice de prospérité́ : Le Sénégal classé 105e sur 167 pays

Indice de prospérité́ : Le Sénégal classé 105e sur 167 pays

Collecte de fonds : le site internet de Sonko attaqué

Collecte de fonds : le site internet de Sonko attaqué

AttijariWafa Bank condamnée à payer 11 milliards FCFA à Bocar Samba Dièye

AttijariWafa Bank condamnée à payer 11 milliards FCFA à Bocar Samba Dièye