Mendicité au Sénégal : Les nécessiteux empochent 5 milliards Fcfa par an

Les personnes qui s’adonnent à la mendicité à Dakar et à l'intérieur du pays amassent une fortune colossale, d'après une étude de l'ONUDC.

Main tendue - mendicité

Mendier est un vrai business au pays de la "Téranga". Les nécessiteux empochent 5,4 milliards de francs CFA par an, selon une estimation faite par l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), visité par Pulse.sn.

"Il y a au moins 30 000 enfants qui mendient dans les rues de Dakar. On leur demande de ramener chacun un montant quotidien qui tourne autour de 500 francs CFA. Quand on multiplie cette somme au nombre de mendiants, ça donne 15 000 000 de francs CFA par jour, soit 5,475 milliards de francs CFA par an", d’après le rapport.

L'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) estime que la mendicité des enfants génère plus de 8 millions de dollars par an (4,4 millions Fcfa) pour les enseignants coraniques au Sénégal.

Une enquête confirmée par le Rapport sur le trafic d’enfants au Sénégal mené par les chercheurs Mouhamadou Kane et Mamadou Abdoul Wane.

Les recherches menées dans les villes de Dakar, Saint-Louis, Thiès, Mbour et Kolda ont montré que les quatre premiers sont la principale destination des enfants convoyés depuis la Guinée-Bissau. Kolda est la principale zone de transit.

Selon le rapport, certains trafiquants marabouts, en particulier ceux qui opèrent à Dakar et à Saint-Louis, réinvestissent l'argent sale dans l'immobilier, en construisant des maisons à louer. Ils posséderaient également des taxis urbains, appelés clando au Sénégal.

L'étude de terrain a révélé que plus de 50 marabouts de Guinée-Bissau ont formé un groupe d'entreprises spécialisées dans l'importation de charbon de bois de leur pays d'origine, en utilisant l'argent collecté auprès de leurs enfants mendiants.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn