Audition d'Ousmane Sonko : le procureur Alioune Ndao prend position

Le procès Adji Sarr-Ousmane Sonko est sur le point de connaître un tournant décisif. Sauf changement de dernière minute, le leader de Pastef se présentera devant le juge, jeudi 3 novembre 2022, pour être entendu sur l'affaire de viols dont il est accusé. Une « épreuve injuste » de l'avis d'Alioune Ndao. Pour sa part, Alioune Tine a tenu à saluer l'appel au calme lancé par l'opposant à ses militants.

Ousmane Sonko à Dakar, le 19 janvier 2019

L’ancien procureur de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) manifeste son « soutien total » à Ousmane Sonko qui sera auditionné jeudi par le Doyen des juges dans l’affaire de viols présumés qui l’oppose à Adji Sarr. Dans un communiqué, Alioune Ndao estime que le leader de Pastef est en train de subir une « épreuve injuste » infligée par le président de la République.

« Pour Macky Sall, le seul crime qui existe au Sénégal, c’est le fait d’être opposant. C’est pourquoi il a sous son aile protectrice tous les délinquants à col blanc qui ont volé les milliards de ce pays alors, que pendant ce temps, ceux qui ont le courage et le patriotisme de s’opposer à son régime despotique sont écoutés, suivis et pourchassés en justice. Macky Sall a rabaissé ce pays aux pires périodes de l’époque senghorienne. Mais patience, bientôt tout ceci prendra fin », a dit le Secrétaire général du Parti pour la justice, la démocratie et le développement Ande doxal deug (Pj2D).

Lorsque l'affaire a éclaté dans la presse, le 2 février 2021, Ousmane Sonko n'avait pas tardé à réagir pour nier les accusations et dénoncer un "complot pour liquider un adversaire politique". Après son appel à la "résistance", il avait obtenu le soutien d'une grande partie de la population lorsque de violentes manifestations ont éclaté dans plusieurs localités du pays suite à son arrestation le 3 mars 2021, occasionnant 14 morts et près de 600 blessés.

Cette fois-ci, Sonko a lancé un appel au calme à ses militants et sympathisants, une posture saluée par le fondateur d'Afrikajom Center Alioune Tine.

ADVERTISEMENT

« Je voudrais saluer l’appel au calme de Sonko à ses partisans. J’appelle personnellement au sens élevé des responsabilités des citoyens, des acteurs de la justice et de la sécurité », a répondu Tine lorsque nos confrères d'Emedia lui ont demandé s'il redoutait le même scénario que celui de mars 2021 avec l'arrestation de Sonko.

Pour Alioune Tine, « le Sénégal est dans un environnement géopolitique de risques, de menaces, de tensions et de vulnérabilités auxquelles nous devons faire face ensemble, dans l’unité ». Mieux, il estime que la force des acteurs, internationaux ou régionaux, réside dans notre désunion, nos querelles et nos vaines et dangereuses polarisations.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Mbour : l’incroyable histoire du couple qui a donné naissance et baptisé sa fille en prison

Mbour : l’incroyable histoire du couple qui a donné naissance et baptisé sa fille en prison

Parfums volés : 2 ans de prison avec sursis pour Gris 2

Parfums volés : 2 ans de prison avec sursis pour Gris 2

Suspendu 4 ans, Pogba prend la parole

Suspendu 4 ans, Pogba prend la parole

'Je vais quitter TikTok: la triste annonce du comédien Boss

'Je vais quitter TikTok": la triste annonce du comédien Boss

Pawlish Mbaye sur le mariage de Guy Marius Sagna:  'c'est une stratégie de Macky Sall'

Pawlish Mbaye sur le mariage de Guy Marius Sagna: 'c'est une stratégie de Macky Sall'

Zac Mbao: un couturier arrêté avec 150 cornet de yamba

Zac Mbao: un couturier arrêté avec 150 cornet de "yamba"

Manifestations réprimées au Sénégal : la grave révélation de Al Jazeera

Manifestations réprimées au Sénégal : la grave révélation de Al Jazeera

Un candidat à la Présidentielle serait un homosexuel, l'autre un narcotrafiquant

Un candidat à la Présidentielle serait un homosexuel, l'autre un narcotrafiquant

Marché central de Mbour : des cantines consumées, 100 millions de pertes

Marché central de Mbour : des cantines consumées, 100 millions de pertes

ADVERTISEMENT