Contre le 3e mandat : la société civile lance le compte à rebours

Après l'échec de son concert contre le 3e mandat, la société civile vient de lancer le concept « Jàmm a Gën 3e mandat ».

Alioune Tine

La société civile ne lâche pas le Macky et s’organise pour lutter contre une éventuelle troisième candidature de Macky Sall. des organisations de la société civile (ArikaJom Center, Y’en A Marre, Ligue Sénégalaise de défense des Droits de l’Homme, RADDHO …), ont fait face à la presse ce jeudi 27 octobre pour demander au Président Macky Sall de renoncer à l’idée de briguer à nouveau les suffrages des Sénégalais en 2024.

Saisissant l’occasion, Alioune Tine, fondateur d’AfrikaJom Center, a déclaré que le chef de l’État doit sortir et faire une déclaration afin d’enlever le doute dans les esprits. Par ailleurs, une plateforme portant le nom de « Jàmm a Gën troisième mandat », a été mise en place. Il a pour but de « participer à la stabilité du pays » et en réponse au président de la République qui avait dit et répété en 2019 que l’Article 27, « Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs », constitue un verrou constitutionnel relatif à la limitation des mandats présidentiels à deux.

« Il y a un doute qui s’installe dans la tête de chaque Sénégalais et le président doit mettre un terme à la polémique. Avec tout ce qu’on a fait dans la lutte du troisième mandat en disant « Wade dégage », si l’on doit refaire la même chose se serai du recul pour le pays. On est dans une période où le regard du monde est fixé sur nous avec la découverte du pétrole et du gaz. On doit léguer à nos futurs enfants un pays démocratique. On fait appel à la paix, car c’est mieux qu’un troisième mandat. Et ce qui amène cela, c’est que le Président respecte sa parole. Nous avons besoin de stabilité et de calme. La meilleure des choses pour Macky Sall, c’est de sortir et de dire aux Sénégalais, je ne vais pas être candidat en 2024. C’est tout ce que nous voulons », a déclaré M. Tine.

Selon lui, « si on se réfère aux crises qui nous entourent, nous devons comprendre que la paix qui doit émaner du respect de la parole donnée du chef de l’État est meilleure que le troisième mandat. Il ne faut pas qu’on se leurre, le Sénégal n’est pas immunisé. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous avons pris les devants », a-t-il souligné.

Poursuivant, Alioune Tine a affirmé qu’ « un bon dirigeant est celui qui laisse un héritage digne de ce nom à son peuple et aux générations futures parce que la stabilité dans un pays est essentielle ». D’après lui, Macky Sall ne doit pas penser à entreprendre un troisième mandat, car les Sénégalais ne veulent pas que les événements de mars 2021 se reproduisent.

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Espagne et Japon en 8èmes de finale, l’Allemagne out

Espagne et Japon en 8èmes de finale, l’Allemagne out

Assemblée nationale : une député giflée en pleine plénière

Assemblée nationale : une député giflée en pleine plénière

Pape Alé Niang prend une décision radicale !

Pape Alé Niang prend une décision radicale !

Kolo Touré, premier Africain à entrainer un club anglais

Kolo Touré, premier Africain à entrainer un club anglais

ARMP : Abdoulaye Baldé épinglé pour sa gestion 2020

ARMP : Abdoulaye Baldé épinglé pour sa gestion 2020

Mondial 2022 : les fans accusent les arbitres de favoriser Messi et Ronaldo

Mondial 2022 : les fans accusent les arbitres de favoriser Messi et Ronaldo

Le Sénégal va toucher une belle somme pour sa qualification en 8es

Le Sénégal va toucher une belle somme pour sa qualification en 8es

Koulibaly et Gana en guerre contre l'Angleterre

Koulibaly et Gana en guerre contre l'Angleterre

Mairie de Dakar : Wardini au cœur d'une nébuleuse de plus de deux milliards FCFA

Mairie de Dakar : Wardini au cœur d'une nébuleuse de plus de deux milliards FCFA