Emeutes de juin : le parquet l'impute à Ousmane Sonko

Le pouvoir prépare l'opinion à de nouvelles charges contre Ousmane Sonko suite aux émeutes des 1er, 2 et 3 juin 2023.

Ousmane Sonko

Le parquet du tribunal grande instance de Dakar a requis l’ouverture d’une information judiciaire contre X suite aux émeutes de juin 2023 qui ont fait au moins 23 morts entre Dakar et Ziguinchor. Le ministère public veut, par ce procédé, situer la responsabilité de toutes les personnes instigatrices de ces violents attroupements.

X serait Ousmane Sonko. D'après les informations, la police et la gendarmerie qui mènent l'enquête, ont rassemblés suffisamment de preuves pour asseoir de "nouvelles charge". Premier élément : à la veille du verdict de l'affaire Sweet Beauty, il est reproché à Ousmane Sonko d'avoir fait une déclaration publique appelant à la "désobéissance civile" contre la justice, après avoir qualifié ses procès de "farces judiciaires".

La réplique de Pastef

Le Bureau politique de PASTEF a réagi énergiquement aux accusations du procureur de la République Abdou Karim Diop. Pour les Patriotes, cette sortie n’est qu’une preuve supplémentaire de l’instrumentalisation de la Justice dans notre pays. Selon les Patriotes, "c’est une tentative de manipulation de l’opinion aux conséquences nuisibles pour la démocratie."

‘’De la lecture approfondie de la note du parquet, il ressort une vaine tentative de manipulation de l’opinion aux conséquences nuisibles pour la démocratie, l’Etat de droit et sur l’image du Sénégal à l’étranger’’, estime le Bureau politique des Patriotes. Qui a listé en dix points les violations qui auraient été commises par le Parquet. Selon les partisans d’Ousmane Sonko, c’est une énième attaque visant PASTEF, aussi vouée à l’échec que celles qui l’ont précédée, sur fond de diabolisation et de criminalisation de toute opposition démocratique et citoyenne au régime « agonisant » du président Macky Sall.

ADVERTISEMENT

‘’Chaque attaque n’est qu’une preuve supplémentaire de l’instrumentalisation de la Justice par Macky Sall dans le funeste dessein d’étouffer l’alternative patriotique incarnée par Ousmane Sonko et s’ouvrir un boulevard à une candidature à un troisième mandat immoral, illégitime et anticonstitutionnelle’’, ont écrit les Patriotes. Ils déplorent également ce qu’ils appellent la « clochardisation honteuse du Parquet à la solde du régime de Macky Sall et sa transformation en camp de concentration au service de la campagne de séquestration systématique de plus de 1000 personnes ».

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Clédor Sène dément Farba Ngom

Clédor Sène dément Farba Ngom

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Agression de Maimouna Ndour Faye : ce que dit l'enquête

Agression de Maimouna Ndour Faye : ce que dit l'enquête

ADVERTISEMENT