Wade, le discours, le contexte et les non-dits

Abdoulaye Wade se fait remarquer. La bête politique qu’il est, ne peut pas rester tranquille face aux retentissements notés dans l'espace public. Le champ politique est bouillonnant. Beaucoup d'enjeux et plein d’incertitudes à l’horizon 2024.

L'ancien président de la République du Sénégal, Abdoulaye Wade.

Comme lors des législatives dernières, le Pape du Sopi sera encore là. Sa présence est certes symbolique, il n'a certes plus sa force d'antan, il n'est plus si audible mais il pèse lourd. Il en est conscient. Il tâte le pouls et articule ses déclarations pour marquer son territoire. En rappelant une vieille conviction selon laquelle il ne marcherait pas sur des cadavres pour accéder au Palais, il sait qu’il est dans l’anachronisme mais sa stratégie est simple : prendre ses distances d’avec le discours d’Ousmane Sonko qui appelle à la résistance.

Une sortie qui peut entretenir la confusion et pourrait bien sûr faire penser que le leader de Pastef prône ouvertement la violence. Ce qui peut être contradictoire pour Wade qui voyait du « Wade en Sonko ». Pourtant, à y regarder de près, il parle pour l’autre Wade, Karim qui n'a pas encore la carte blanche qui devrait lui permettre de ne pas rater la présidentielle de 2024 comme c’était le cas en 2019.

Justement, lors de la dernière présidentielle, Wade a été particulièrement virulent. « Vos cartes d’électeurs, c’est de la fraude ! Il faut les brûler et éviter de les utiliser. Brûlez celles de vos familles ! », avait--il lancé, en « Si vous voulez qu’on reconstruise le Sénégal, respectez mes consignes », insistait l’ancien président, aujourd’hui âgé de 96 ans.

« Les listes électorales qui se trouvent au niveau des bureaux de vote, c’est aussi de la fraude. À partir de samedi, rendez vous dans les bureaux où il y aura des bulletins de vote. Sortez ces bulletins, brûlez-les, afin qu’on organise d’autres élections », a-t-il encore ordonné à ses partisans. Du Wade. En clair-obscur.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

La gendarmerie démantèle un réseau de commerce illicite d'armes !

La gendarmerie démantèle un réseau de commerce illicite d'armes !

Mali : «opération bougie» contre les coupures d'électricité !

Mali : «opération bougie» contre les coupures d'électricité !

Un enfant de 2 ans péri dans un incendie

Un enfant de 2 ans péri dans un incendie

Culture : 7 choses à savoir sur Mère Teresa !

Culture : 7 choses à savoir sur Mère Teresa !

Faux monnayage : qu'est-ce qu'un billet noir ?

Faux monnayage : qu'est-ce qu'un billet noir ?

Amnistie : les motifs de Macky Sall dévoilés

Amnistie : les motifs de Macky Sall dévoilés

Supposée divorce avec Amina Poté: Malick Nar dément et assène ses vérités

Supposée divorce avec Amina Poté: Malick Nar dément et assène ses vérités

État d'urgence en Haïti et instauration d'un couvre-feu à Port-au-Prince

État d'urgence en Haïti et instauration d'un couvre-feu à Port-au-Prince

Encore une mauvaise nouvelle pour Sadio Mané

Encore une mauvaise nouvelle pour Sadio Mané

ADVERTISEMENT