Assassinat de Maboury Diouf au Mali : un rapport explosif de la Croix-Rouge

Un an après la mort de Maboury Diouf, la Croix-Rouge a publié son rapport d'enquête retraçant le film de l'assassinat du Sénégalais et de son chauffeur.

Maboury Fall

Sur la période Juin-Août 2022, un rapport global de la Croix-rouge a été dressé sur les circonstances entourant la mort de Maboury Diouf et de son chauffeur. Le véhicule de la Croix-Rouge sans pour autant faire une sommation. Quatre personnes étaient à bord. Mais, l’attaque a fait deux victimes, tous des employés de l’organisation internationale. Les personnes tuées sont le chauffeur du véhicule et le délégué expatrié. Ils sont respectivement de nationalité malienne et sénégalaise, Maboury Diouf en l’occurrence.

Un rapport d'enquête de la Croix-Rouge révèle que le 1er juin 2022, la cheffe du projet Santé de la CRM et le comptable de la CRM étaient arrivés de Bamako à Kayes afin de superviser conjointement avec le délégué de la CML, Maboury Diouf, les activités de la branche de la CLM. Le 1er juin, ils ont effectué une visite d'une journée depuis la ville de Kayes, où vivait Maboury, pour suivre le projet de santé maternelle dans la région de Koussane.

Ils étaient au total quatre personnes dans un seul véhicule blanc et des deux côtés montrant l'emblème de la Croix-rouge. En cours de route, le véhicule a eu une crevaison qui a causé un retard. Une fois le pneu remplacé, ils ont continué le voyage vers Kayes.

Vers 18 heures 30, l'équipe a soudainement été attaqué dans une embuscade dans une zone rurale entre la ville de Kayes, à environ 1,5 km au nord de la localité de Madina distante de 4,5 km de Kayes. Sans aucun avertissement, deux assaillants à bord d'une moto Jakarta ont commencé à tirer sur le véhicule, blessant grièvement le chauffeur de la CRM et Maboury Diouf.

Ce dernier était assis à l'avant sur le siège passager, à côté du chauffeur Mahadi Sow. Après la fusillade, la voiture a continué à rouler car le conducteur était inconscient. Le comptable de la CRM a cependant réussi à arrêter le véhicule en tirant sur le frein à main.

ADVERTISEMENT

Pire, l'un des deux assaillants s'est alors approché du véhicule, a ouvert les portes et a descendu Maboury Diouf et Mahadi Sow le chauffeur. À ce moment, les deux victimes étaient déjà en train de mourir. Leurs blessures étaient mortelles.

Ensuite, la cheffe du Projet santé et le comptable, ont été également forcés de sortir du véhicule par les assaillants. Ils ont reçu l'ordre de s'allonger face contre terre et de ne pas bouger avec la menace d'être tués s'ils le faisaient.

Pendant qu'ils étaient allongés, les assaillants ont fouillé le comptable et l'ont dépouillé de son téléphone portable et de l'argent qu'il transportait avec lui. Ils ont également pris d'autres téléphones.

Les assaillants se sont ensuite enfuis à bord du véhicule de la CRM, abandonnant leur moto sur les lieux de l'incident. Juste après avoir fui, l'un des assaillants est retourné sur les lieux et a jeté l'un des téléphones portables puis est reparti.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Ligue 1 sénégalaise : Sidath Sarr, nouvel entraineur de Teungueth FC

Ligue 1 sénégalaise : Sidath Sarr, nouvel entraineur de Teungueth FC

Perspectives économiques : la bonne nouvelle du FMI pour Diomaye et Sonko

Perspectives économiques : la bonne nouvelle du FMI pour Diomaye et Sonko

Jakartaman calciné : le film de l'arrestation du meurtrier et de ses complices

Jakartaman calciné : le film de l'arrestation du meurtrier et de ses complices

Escroquerie à Dakar : le parquet de Paris traque un célèbre influenceur français

Escroquerie à Dakar : le parquet de Paris traque un célèbre influenceur français

Mercato: le FC Barcelone prend sa décision concernant Mikayil Faye

Mercato: le FC Barcelone prend sa décision concernant Mikayil Faye

Visite à Paris : Diomaye préfère l’ambassade du Sénégal à l'hôtel

Visite à Paris : Diomaye préfère l’ambassade du Sénégal à l'hôtel

Conflits à Gounass : les origines d'une vieille rivalité

Conflits à Gounass : les origines d'une vieille rivalité

Medina Gounass : la Guinée-Bissau ferme partiellement sa frontière avec le Sénégal

Medina Gounass : la Guinée-Bissau ferme partiellement sa frontière avec le Sénégal

Le BRT heurte un Jakartaman

Le BRT heurte un Jakartaman

ADVERTISEMENT