Des événements et des malheurs… [Opinion]

La jeune fille tranquillement assise sur une charrette après une course folle et une longue attente. Une dame d'un âge assez avancé à ses côtés. Le charretier qui attend tranquillement d'autres clients pour Castors. Il n'attend pas longtemps. Il a été vite envahi au point qu'il décide de demander à certains de descendre et d'attendre. La scène se passe au rond point Liberté 6 à Dakar.

Grève des transporteurs à Dakar

...

D'autres scènes analogues se sont déroulées dans bien des parties de la capitale et ailleurs au Sénégal à cause d'une grève de deux jours des transporteurs. Si les grévistes exultent, s'ils clament la réussite du mouvement, c'est que les difficultés des usagers sont si nombreuses. Que de peines ! Que d'efforts fournis pour aller au travail ! Pour aller et venir tout court. Beaucoup ont galéré. Il faut y aller à pieds parfois pour les plus jeunes, plus disposés à affronter la fatigue, à défier les obstacles. Des images surréalistes dans un pays qui se veut émergent. Les raisons de ce drame qui se joue sous nos cieux sont principalement un manque d'organisation lié à une gestion peu efficace des choses de la cité. Le ministère des Transports ne devait-il pas peser de tout son poids pour empêcher une telle situation ? Des plages de convergences devraient être trouvées en amont pour éviter une telle radicalisation de transporteurs qui martèlent qu'ils sont à bout, qu'ils ne peuvent plus continuer de subir ce qu'ils appellent des tracasseries des forces de l'ordre loin d'être exemptes de reproches. Beaucoup de ces policiers sont en fait des hors-la-loi qui cherchent plus de l'argent en lieu et place d'une régulation tant attendue.

Paradoxe dans un pays aux multiples paradoxes. Le développement tant espéré est si lointain. Malheurs de ce temps ! Pendant ce temps, une grève est déclenchée par des enseignants qui exigent eux aussi des conditions de vie meilleures. En réalité, il n'y a rien de nouveau sous le soleil des revendications enseignantes. On tourne en rond ! Protégeons-nous au moins du coronavirus qui a beaucoup reculé chez nous. Faisons de telle sorte que le nouveau variant ne bénéficie pas de notre teranga légendaire.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT