Grand-Yoff : une bande dont un agent municipal arrêtée pour loterie non autorisée

L’agent municipal O. Bitèye et ses coprévenus T. Ndiaye, I. Fall et m. Cissé sont dans de beaux draps d'après L'As quotidien dans sa parution du jour.

Jeux-de-hasard-Afrique

Ils ont été attraits hier, devant le prétoire du tribunal de grande instance de Dakar statuant en flagrant délit, pour loterie non autorisée et jeux de hasard. T. Ndiaye, I. Fall, M. Cissé s'adonnent aux jeux de hasard sur la voie publique. Ils avaient élu domicile près de l'église Saint Paul de Grand-Yoff.

Le trio a roulé dans la farine un ami de l’agent municipal, O. Bitèye. Il a perdu la somme de 375 mille de nos francs. En effet, l’agent municipal a fait croire à son ami qu’il pouvait gagner de l’argent avec ce jeu avant de s'approcher du trio pour exiger le remboursement de la victime. Ce qu’ils ont refusé dans un premier temps.

Dos au mur, les mis en cause ont décidé de négocier avec l’agent municipal en prenant l'engagement de verser quotidiennement 5 mille francs à celui-ci. Après avoir respecté leurs engagements pendant plusieurs jours, les mis en cause se sont rétractés. C’est dans ces circonstances qu’une dispute a eu lieu entre les trois hommes et O. Bitèye.

Leur altercation a eu lieu devant un agent de la force publique. Celui-ci les a conduits au commissariat de Grand-Yoff pour en savoir plus. Ils ont été entendus par les enquêteurs. Ainsi T. Ndiaye, I. Fall, M. Cissé et O. Bitèye ont été déférés au parquet et placés sous mandat de dépôt le 20 février 2024 pour loterie non autorisée et jeux de hasard. Devant le prétoire des flagrants délits de Dakar, O. Bitèye a contesté les faits tandis que ses acolytes ont reconnu leurs forfaits.

Selon O. Bitèye, il n’a pas grugé ses coprévenus de la somme de 150 mille francs. «Mon ami est venu me rendre visite. En rentrant, il a été attiré par le jeu de hasard. Ils lui ont soutiré 375 mille francs. Par ailleurs, le trio m’a offert 150 mille francs sans que je ne le leur demande», a dit l’agent municipal sans convaincre. Ces allégations ont été battues en brèche par ses acolytes qui ont soutenu le contraire.

ADVERTISEMENT

D’après T. Ndiaye, O Bitèye s’est approché d’eux pour qu’on rembourse la vic time. « Il a reçu 150 mille francs mais il voulait plus, d’où notre dispute», a soutenu le sieur Ndiaye. Dans ses observations, le substitut du procureur indique que l’agent municipal devrait donner le bon exemple. «Au lieu de faire cesser l'occupation irrégu lière de la voie publique, il a abusé de son statut d'agent municipal pour se faire remettre de l'argent », a estimé le parquetier.

Pour la répression, il a requis un an dont deux mois ferme contre O. Bitèye et un an dont trois ferme contre ses acolytes. L’avocat de l’agent municipal a plaidé la relaxe en faveur de son client. Finalement, l’agent municipal a été condamné à six mois dont 15 jours ferme. Par contre, T. Ndiaye, M. Cisse et I. Fall vont purger trois mois assortis de sursis

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT