Mali : les 150 casques bleus sénégalais rapatriés la semaine prochaine

Les 150 casques bleus sénégalais de la Minusma qui occupait la base de Ogossagour depuis 2020 vont quitter le Mali. Ils seront rapatriés la semaine prochaine au Sénégal.

Casques bleus sénégalais de la Minusma

Les dernières troupes sénégalaises stationnées à la base opérationnelle temporaire de la MINUSMA à Ogossagou, région de Bandiagara, dans le centre du Mali, ont quitté les lieux le 3 aout 2023. Ce, à la suite de la remise formelle de la base aux autorités maliennes la veille. Cet événement marque une étape importante dans le retrait de la MINUSMA du Mali, conformément à la résolution 2690 du Conseil de sécurité des Nations unies, adoptée le 30 juin, à la demande des autorités maliennes.

Le convoi de près de 150 casques bleus sénégalais, qui seront rapatriés dans les semaines à venir à la suite de la fermeture de la base, a quitté Ogossagou et est arrivé sans encombre à Mopti. Il convient de relever qu’en février 2022, une attaque à l'engin explosif improvisé sur cette route avait tué trois casques bleus sénégalais.

Le retrait a été exécuté en étroite coordination avec les commandement militaire des Forces armées maliennes à Mopti et avec leur soutien. La fermeture de la base d'Ogossagou s'inscrit dans la première phase du plan de retrait de la Mission. Deux autres camps périphériques - Ber et Goundam dans la région de Tombouctou - et Ménaka dans le nord-est du Mali seront fermés d'ici la fin août 2023. Dans le même temps, la MINUSMA a déjà réduit ses effectifs au Mali, 675 personnels militaires ayant définitivement quitté le pays depuis le 1er juillet.

ADVERTISEMENT

La base d'Ogossagou a été créée en mars 2020, en réponse à des affrontements intercommunautaires qui avaient entraîné la mort de nombreux civils et le déplacement de plusieurs autres, déchirant le tissu social. La présence des casques bleus et l’action des composantes civiles de la Mission ainsi que des Équipes régionales d'appui à la réconciliation (ERAR), mises en place par le gouvernement malien, ont aidé à réduire la violence et ont ouvert la voie à la signature d'un accord de paix le 8 octobre 2021, par des représentants de 12 villages Dogon et Peuls dans les cercles de Bankass et Dimbal.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT