Procès Oustaz Omar Sall : Ce que réclament les disciples de Maodo

"Condamné Oustaz Omar Sall, le jour de son procès face à la communauté Tidjiane". C'est le souhait des disciples de Maodo qui faisaient face à la presse.

Oustaz Oumar Sall

Le procès qui oppose Oumar Sall contre des disciples Tidianes aura lieu le 1er décembre 2023 au tribunal de grande instance de Dakar. Hier, lors d'un point de presse, les initiateurs de cette plainte qui a abouti à l'arrestation du prêcheur depuis le 17 novembre sont revenus sur la genèse de cette affaire. D'après leur porte-parole, Oumar Sall dans ses prêches ne cesse de s'attaquer aux fondements de la Tariqa Tidiane et à ses guides.

Dans plusieurs de ses vidéos, Cheikh Fall affirme que Cheikh Ahmed Tidiane Cherif était un chrétien et s'appelait Michel, les assemblées de Zikr (Hadratoul Jumma, Wazifa) sont des "thiakhane", les disciples Tidianes ne faisaient pas l'appel à la prière de Takkussan sur interdiction des Djins, les marabouts sont des bordels qui sont considérés comme des surhumains et d'autres faits encore plus graves. "Tout récemment, ses propos sur la hadaratoul djouma et la wazifa qu'il taxe de folklore ne sont que des provocations et offenses de trop pour que les fidèles blessés dans leur foi décident de faire cesser ces blasphèmes.

"L'irrévérence et l'envie de torpiller la foi musulmane des soufis sont à son paroxysme par ce prédicateur désinvolte", a confié M. Fall. Qui a ajouté : "Nous demandons ainsi à la justice d'appliquer rigoureusement la loi contre ce fossoyeur de la paix et du vivre ensemble dans notre cher Sénégal."

"Au demeurant, le Wahabisme et ceux qui l'animent constituent une menace réelle pour notre modèle social fait de tolérance et d'entente confrérique sinon confessionnelle. Il est clair que cette idéologie a pour mission de semer le chaos et par delà fissurer le tissu social de notre pays", soutient M. Fall. Il rembobine : "C’est un groupe adepte des attaques contre nos valeureux guides religieux. Leurs différents panels et chaînes de diffusion numériques inondent la toile de méchancetés inouïes et de haine indescriptible contre des musulmans à qui ils destinent l'enfer."

"Nous espérons que la justice sénégalaise, notre justice, par ce procès qui s'annonce, mettra un terme à l'intolérance à la propagation de la haine contre les soufis et à l'offense, qu'elle condamnera sans équivoque l'outrecuidance et l'indiscipline de Omar Sall et par delà sa personne tous les prédicateurs propagateurs de la haine qui menacent notre modèle religieux." Il précise par ailleurs, que ceux qui sont tentés de verser dans la politisation de ce dossier en pensant qu'il y'a une main quelconque de l'État derrière cette action ont tout faux.

ADVERTISEMENT

"Ce collectif regroupe les condisciples de tout bord politique, le maître mot reste le respect de la Tidjaniya et de ses guides. Autant Ahmed Lo a usé de son droit d'ester en justice pour un fait bénigne, autant nous usons de notre droit citoyen de réparer une injustice qui aurait pu être réglée par la rue. Notre responsabilité collective est de préserver la paix sociale au Sénégal" a-t-il tonné.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT