Réarmement : le Sénégal se dote d’un deuxième patrouilleur

L’entreprise française spécialisée dans la construction et la réparation de navires en acier et aluminium, Piriou, a vendu un deuxième Patrouilleur OPV 58S à la Marine sénégalaise.

Patrouilleur

Baptisé « Niani » en hommage à cette partie du Sénégal oriental, le deuxième Patrouilleur océanique qui a été lancé à Concarneau par le chantier français Piriou est armé de missiles. Le Patrouilleur OPV 58S peut entreprendre une variété de missions parmi lesquelles la guerre anti-surface et la dissuasion anti-aérienne.

Avec un équipage de 48 personnes, le deuxième OPV 58S fait partie des efforts de recapitalisation de la flotte de la Marine sénégalaise. Il peut rester en mer pendant 25 jours ou parcourir 4500 milles nautiques.

La Marine sénégalaise a commandé en 2019 trois navires lanceurs de missiles pour des missions de surveillance, d'identification, d'intervention et de combat. Un an après que le «Walo», le premier des trois patrouilleurs offshore OPV 58S équipés de missiles, a été lancé, le chantier naval français Piriou vient de faire de même pour le deuxième Patrouilleur, le «Niani».

Le deuxième patrouilleur océanique armé de missiles de la Marine sénégalaise, a été lancé à Concarneau le 13 septembre 2022 par le chantier français Piriou. Cette étape marque un pas significatif dans l'avancement du programme de fourniture de trois patrouilleurs hauturiers.

Le «Walo» a été mis à flot le 2 février 2022 par Kership, une joint-venture entre Piriou et Naval Group, et a été transféré à Concarneau où le premier navire de sa classe « Walo » sera équipé de son armement, de ses capteurs et de son système de propulsion. Selon le communiqué de Piriou, c’est le motoriste allemand basé à Augsbourg qui produit des turbomachines pour des applications marines, Man Energy Solutions, qui fournira les moteurs des trois patrouilleurs OPV 58S.

L'OPV 58S fait partie des efforts de recapitalisation de la flotte de la Marine sénégalaise qui ont débuté en 2019. Cette acquisition a été dévoilée pour la première fois lors du Forum sur la sécurité maritime en Afrique (Amsf 2020) qui s'est tenu du 20 au 22 janvier 2020 à Dakar, au Sénégal. Le premier navire de la classe OPV 58S a été lancé en septembre de l'année dernière, onze mois après la cérémonie de découpe de l'acier à Concarneau.

La construction du navire se déroulera sur 44 mois et se terminera à la mi-2024. Les travaux sur les coques se répartissent entre Concarneau et Lanester, près de Lorient, où se trouve le chantier Kership. Le premier navire devrait être livré en 2022, les deux autres unités étant prévues pour 2023 et le 3e navire prévu pour 2024.

Le contrat pour trois OPV 58 S a été signé en novembre 2019 par le ministère des Armées du Sénégal et le groupe Piriou. Dans le cadre de l'accord, la filiale de Piriou, Piriou Ngom, soutiendra les navires pendant plusieurs années. La filiale de Piriou Pirou Ngom Sénégal a été créée en octobre 2017 grâce à un partenariat avec Ngom & Frères.

L'OPV 58S peut entreprendre une variété de missions en raison de sa nature robuste et polyvalente. Parmi ces missions, il y a sa capacité de guerre anti-surface et de dissuasion anti-aérienne grâce à un puissant éventail de systèmes d'armes offensives. Avec un équipage de 48 personnes (24 membres d'équipage + 24 personnels de mission) et une vitesse maximale de 12 nœuds, l'OPV 58S peut rester en mer pendant 25 jours ou parcourir 4500 milles nautiques.

Rappelons qu’en plus de ces trois OPV, le Sénégal acquiert également Shaldag MK II Fast Patrol Craft et deux OPV d'Israël. Les navires de guerre aideront la Marine sénégalaise à sécuriser les voies maritimes et les approches maritimes du littoral et des zones économiques exclusives du Sénégal.

Recevez nos Top Stories dans votre boîte de réception

Bienvenue dans la communauté Pulse! Nous vous enverrons sur une base quotidienne les dernières nouvelles sur l'actualité le divertissement et plus encore. Ne ratez rien! Rejoignez-nous sur toutes nos autres chaînes - Restons connectés!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Le fils de ce ministre percute un scootériste, il conduisait un véhicule du Palais

Le fils de ce ministre percute un scootériste, il conduisait un véhicule du Palais

Afrique de l'Ouest et du Centre : plus de 80% des citoyens veulent une monnaie unique

Afrique de l'Ouest et du Centre : plus de 80% des citoyens veulent une monnaie unique

Pape Diouf immortalisé en Côte d’Ivoire

Pape Diouf immortalisé en Côte d’Ivoire

CAN 2025 : la CAF retire l'organisation à la Guinée

CAN 2025 : la CAF retire l'organisation à la Guinée

Rentrée des classes : 3.810.000 élèves et 91.967 enseignants attendus

Rentrée des classes : 3.810.000 élèves et 91.967 enseignants attendus

Affaire Kalifone : L'avocat de Adja Thiaré devant le Conseil de discipline

Affaire Kalifone : L'avocat de Adja Thiaré devant le Conseil de discipline

Santé : une grève illimitée envisagée

Santé : une grève illimitée envisagée

Burkina : Ibrahim Traoré proclamé président, Damiba déchu

Burkina : Ibrahim Traoré proclamé président, Damiba déchu

'Je reparlerai à Macky quand il ne sera plus Président'

'Je reparlerai à Macky quand il ne sera plus Président'