Samuel Sarr fait inculper Cheikh Amar pour extorsion de fonds...

L'homme d'affaires et patron de Tracto Service Équipement (TSE) est poursuivi pour extorsion de fonds dans l’affaire l'opposant à l'ancien ministre de l'énergie et portant sur deux milliards FCFA.

Samuel-Sarr-vs-Cheikh-Amar

Le juge du 2e cabinet a suivi le réquisitoire du procureur de la République qui avait demandé l’inculpation de Cheikh Amar pour tentative d’extorsion de fonds, faux en écritures privées et dénonciation calomnieuse. Ce, suite à la plainte qui a été déposée par l’ancien ministre Samuel Sarr. Les deux parties sont convoquées mercredi prochain dans le bureau du magistrat pour confrontation.

Retour sur la genèse du contentieux

Il s’agit d'une affaire opposant l’ancien ministre de l’énergie sous Abdoulaye Wade, Samuel Sarr, à Cheikh Amar, directeur de l’entreprise Tracto Service Équipement (TSE). Samuel Sarr a d’abord été inculpé pour abus de confiance et est actuellement placé sous contrôle judiciaire. Cette inculpation est l’aboutissement de l’information judiciaire requis par le procureur de la République. Le ministère public avait, en même temps, demandé l’inculpation de l’ancien ministre. Une somme pas des moindres oppose Samuel Sarr à Cheikh Amar. Sarr est accusé d’avoir soutiré deux milliards de francs Cfa au patron de TSE. Les faits remontent à 2014, date à laquelle l’ancien ministre de l’Energie mettait dans la confidence le patron de TSE sur d'éventuelles difficultés financières de l'ancien président Abdoulaye Wade.

Plaintes croisées des parties

La requête n’a pas laissé Cheikh Amar indifférent. Le patron de Tse dit avoir remis l’argent à Samuel Sarr mais sans que ce dernier ne parachève sa mission de courtier. Selon lui, les deux milliards ne sont jamais parvenus à son destinataire. Il a ainsi intenté des poursuites pour rentrer dans ses fonds. Cependant, Samuel Sarr n’a pas reconnu les faits reprochés. Il confiait que les deux milliards sont un acompte d’une dette de sept milliards contractée par le directeur de Tse auprès d’Abdoulaye Wade. L’ancien ministre avait d’ailleurs enclenché une procédure, en novembre 2021, en déposant une plainte contre Cheikh Amar pour tentative d’extorsion de fonds, de faux en écriture et usage de faux et de dénonciation calomnieuse.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Autoriser les notifications dans les paramètres du navigateur

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

CAN 2023 : le Kenya et le Zimbabwe exclus des éliminatoires

CAN 2023 : le Kenya et le Zimbabwe exclus des éliminatoires

Yewwi : Déthié Fall se réjouit de la décision du Conseil constitutionnel

Yewwi : Déthié Fall se réjouit de la décision du Conseil constitutionnel

Kanye West va réinventer les emballages de McDonald's

Kanye West va réinventer les emballages de McDonald's

Cinq (5) aliments qu'il vaut mieux ne pas cuire

Cinq (5) aliments qu'il vaut mieux ne pas cuire

L'humoriste 'Ndiaye' est décédé

L'humoriste 'Ndiaye' est décédé

Dr Babacar Diop : l’essentiel de mon patrimoine 'est constitué de livres'

Dr Babacar Diop : l’essentiel de mon patrimoine 'est constitué de livres'

D'autres cas de violence enregistrés dans les régions

D'autres cas de violence enregistrés dans les régions

Ce qu’il faut retenir de l’annulation de la décision de la DGE

Ce qu’il faut retenir de l’annulation de la décision de la DGE

Agression à la zone de Captage : Six des sept malfrats arrêtés !

Agression à la zone de Captage : Six des sept malfrats arrêtés !