Un boutiquier écope de 10 ans ferme suite à une relation sexuelle avec une fillette

La Chambre criminelle du Tribunal de grande instance de Diourbel condamne à 10 ans de réclusion criminelle le sieur I. Pam. Selon les informations du journal l’Observateur paru ce vendredi, le mis en cause a été acquitté du crime de viol, puis reconnu coupable des chefs de pédophilie et de détournement de mineure âgée de 6 ans.

Viol d'un garçon illustration

Les faits ont eu lieu à Bambey. Le boutiquier I.Pam peut s'estimer heureux d'avoir écopé d'une réclusion criminelle de 10 ans, moitié de la peine requise par le procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Diourbel. Il était poursuivi par la Chambre criminelle de Diourbel pour les chefs d'inculpation de viol sur mineure âgée de 6 ans, de pédophilie et de détournement de mineure.

Attrait à la barre de la Chambre criminelle, l'accusé, sentant le glaive de la justice s'abattre sur lui, ne pouvait plus tenir sur ses jambes. C'est sur une chaise qu'il a répondu des charges qui pèsent contre lui, en faisant un revirement spectaculaire sur ses déclarations faites à l'enquête préliminaire et devant le Juge instructeur. « Je n'ai jamais touché la fille. J'ai avoué, parce que j'ai subi des violences policières », déclare I. Pam devant le Juge.

D’après l’Obs, les faits remontent au 22 septembre 2021, à Bambey. Le boutiquier a été interpellé par les éléments du commissariat de police de Bambey à la suite d'une plainte déposée par A. Sow, père de la victime. Ce dernier, civilement responsable de la victime, a maintenu ces accusations devant le Juge : « C'est mon jeune frère, M. Sow, qui m'a informé que I. Pam tentait de violer ma fille. Quand je suis venu, je l'ai trouvée en train de pleurer.» Invitée par le juge à venir témoigner, la victime, visiblement traumatisée, a préféré rester sous l'aile protectrice de sa grand-mère, malgré l'insistance de son père qui a fini par verser de chaudes larmes. »

La grande sœur de la victime a aussi réitéré ses témoignages à l'enquête préliminaire. «Je cherchais ma petite sœur, envoyée à la boutique d'I. Pam, car elle tardait à revenir. Arrivée à la boutique, j'ai surpris I. Pam assis sur ma petite sous le comptoir. J'avais tellement peur que j'ai pris la fuite en allant alerter mon entourage », déclare D. Sow, élève en classe de 6eme.

ADVERTISEMENT

Pour le procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Diourbel, « c'est l'arrivée de la grande sœur qui a interrompu son dessein. A l'enquête, il a déclaré avoir blessé la fille dans ses parties génitales. Mais, il a effectué un virage à 180 degrés avec une dénégation, mais les faits sont têtus. Il y a une chose constante, le certificat médical informe : périnée déchirure hyménale à 18H. La déchirure, pour atteindre l'hymen, il faut nécessairement une pénétration sexuelle », argue Aly Ciré Ndiaye.

L’avocat a demandé à la Chambre criminelle «de le déclarer coupable et de le condamner à une peine de réclusion criminelle de 20 ans». Pour sortir l'accusé des affres de Dame Justice, son conseiller plaide une application bienveillante de la loi pour le chef de pédophilie et de lui faire bénéficier du doute pour celui de détournement de mineure.

Me Serigne Diongue : « une fillette de cet âge, personne n'a le droit de l'approcher pour faire des actes tels que reprochés à l'accusé. Si I. Pam est l'auteur de ces faits dans une boutique fréquentée, portes et fenêtres ouvertes, normalement, il doit être malade mentalement. » À l'issue des débats d'audience, la Chambre criminelle du Tribunal de grande instance de Diourbel a acquitté I. Pam du chef de viol et l'a reconnu coupable de pédophilie et de détournement de mineure avant de le condamner à 10 ans de réclusion criminelle.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT