Une restauratrice subtilise 3 pots d’épargne remplis d’argent dans une cantine

Née en 2001 et demeurant à Ouakam, A. Guèye est une restauratrice qui a été jugée devant le tribunal d’instance pour le vol de trois (3) pots remplis d’épargne d’argent.

gargotte illustration

Les enquêtes préliminaires renseignent que l’accusée a subtilisé les pots d’économies dans une cantine au niveau du marché Tilène. Devant le juge, la prévenue mariée et mère de trois (3) enfants a réfuté les accusations contre sa personne et précise. « J'étais dans ce marché pour vendre à 50.000Fcfa une chaîne en or qui m'appartient. », a-t-elle expliqué en ignorant totalement les charges contenues dans le PV d’enquête : « Je n’ai jamais tenu de telles déclarations à la police. », s’est justifiée la mise en cause.

Pour la plaignante, C. Ndiaye propriétaire des pots d’épargne, A. Guèye est une habituée des faits. « Elle est venue à mon commerce ou je vends des sachets. La première fois, on m’avait volé 300.000 FCfa. C'est la seconde fois qu'elle vienne me subtiliser les pots qui contenait chacun de l'argent », a soutenu la commerçante qui avoue avoir été trompée par sa voleuse.

« Après son forfait, elle a acheté un sachet auprès de moi où elle a mis les pots à mon insu. Quand j'ai vérifié, ma collègue m'a demandé d'aller voir la personne à qui j’ai vendu les sachets dans mon magasin. Je l'ai suivie et heureusement, je l’ai trouvée au sein du marché Tilene. Je l'ai attrapée et elle n'a opposé aucun signe de contestation. Je l'ai conduit dans mon magasin puis j'ai récupéré les 3 pots qu'elle avait soigneusement caché dans le sachet qu'elle détenait avant de la remettre aux enquêteurs de la Médina », a déclaré la victime qui réclame 300.000 FCfa pour le dommage subit.

C’est grâce à O. Camara, un témoin de l’affaire entendu à l'enquête que la plaignante a pu suivre l’accusée. C’est lui qui a conseillé à la commerçante de suivre les pas de la dernière cliente. Dans son réquisitoire, le maitre des poursuites a relevé sans trop de difficultés la matérialité des faits en renseignant que la prévenue était également mère d’un nouveau né.

ADVERTISEMENT

« Comment peux-tu laissé ton bébé à la maison et aller voler au marché Tilène. Si on t'avait tué dans ce marché qu’allais-tu dire? Et tes enfants, tu souhaiterais qu'on leur dise lorsqu'ils seront grands que tu étais une voleuse. Il faut aller travailler et gagner convenablement ta vie », lui a pesté le procureur qui a requis 6 mois dont 1 ferme à son encontre. L’affaire a été mise en délibéré au 9 octobre prochain…

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Centre de santé de Ngor : Toussaint Manga limogé de son poste de médecin-chef

Centre de santé de Ngor : Toussaint Manga limogé de son poste de médecin-chef

344 détenus (politiques) déjà  libres, 272 libérés prochainement

344 détenus (politiques) déjà libres, 272 libérés prochainement

Ouest Foire : 5 bébés morts retrouvés dans des ordures

Ouest Foire : 5 bébés morts retrouvés dans des ordures

Déchéances - Saison2: voici la date de la diffusion du premier épisode

Déchéances - Saison2: voici la date de la diffusion du premier épisode

Thierno Bocoum : «les délais pour la tenue d'une élection ne se négocient pas»

Thierno Bocoum : «les délais pour la tenue d'une élection ne se négocient pas»

Sexy et sensuelle, Aicha Koné expose sa nouvelle poitrine dans des clichés torrides

Sexy et sensuelle, Aicha Koné expose sa nouvelle poitrine dans des clichés torrides

Adolescence: le cyber harcèlement et ses conséquences sur les ados

Adolescence: le cyber harcèlement et ses conséquences sur les ados

Les vergetures après l’accouchement : quelle solution pour les faire disparaître

Les vergetures après l’accouchement : quelle solution pour les faire disparaître

AIBD : les chiffres du trafic aérien

AIBD : les chiffres du trafic aérien

ADVERTISEMENT