Montpellier-Clermont : Un pétard explose sur Mory Diaw

Le portier sénégalais de Clérmont Mory Diaw a été touché par un jet de pétard qui a explosé juste à côté de lui, dans le temps additionnel (90e+1) face à Montpellier. Le gardien clermontois a même dû quitter la pelouse sur civière.

Mory Diaw

La fête est totalement gâchée. Après un succès qui était tout destiné au MHSC face à Clermont ce samedi à la Mosson, le match a été interrompu à partir de la 90e minute. Au bout de 45 minutes d'arrêt où les protagonistes ont fait les 400 pas dans le couloir du stade, l'arbitre a finalement tranché : le match est définitivement arrêté. La cause : un jet de pétard en provenance des tribunes montpelliéraines qui a éclaté aux pieds du gardien clermontois Mory Diaw.

ADVERTISEMENT

"Pour garantir la sécurité des joueurs, j’ai invité tout le monde à revenir dans les vestiaires. Le médecin qui a ausculté Mory Diaw a constaté qu’il n’était pas en capacité à reprendre la rencontre. Voilà pourquoi j’ai décidé d’arrêter définitivement le match", a expliqué l'arbitre du jour, Monsieur Batta en conférence de presse.

C'est ce qui explique les 45 minutes d'interruption avant d'avoir une décision de la cellule de crise réunie. Il fallait un retour de Mory Diaw, qui s'était effondré après l'explosion du pétard à quelques centimètres de lui. Le gardien du CF63 a ensuite été évacué par une civière et pris en charge par le corps médical pour savoir si la partie pouvait reprendre.

Désormais, il faudra attendre pour connaître la décision finale concernant la rencontre de cette 8e journée de Ligue 1. Victoire clermontoise ? Report du match sur terrain neutre ? Huis-clos imposé plusieurs matches à la Mosson ? Une chose est sûre, la décision ne sera pas en la faveur de Montpellier.

ADVERTISEMENT

Les joueurs et le staff n'ont pas pu caché être dépités après ce très mauvais geste d'un de leurs supporters. Un acte d'ailleurs également condamné par le reste du stade, alors que le MHSC était à 5 minutes de remporter une victoire importante.

Il restait 5 minutes de temps additionnel quand le pétard a explosé et Montpellier menait 4-2. Un succès riche et spectaculaire qui faisait grimper les Héraultais dans le classement. Pourtant, on ne retiendra ni le doublé de Téji Savanier sur pénalty (31e, 48e), ni celui magnifique de Moussa Al-Tamari.

Encore moins la solidarité montpélliéraine à 10 contre 11 face aux assauts plein d'espoir des Auvergnats. Tout ça passe à la trappe, à cause d'un supporter qui est venu tout gâcher.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Macky Sall persiste et signe : 'le 2 avril, c'est fini pour moi'

Macky Sall persiste et signe : 'le 2 avril, c'est fini pour moi'

CCIAD : suivez en direct le dialogue national

CCIAD : suivez en direct le dialogue national

Le témoignage poignant du détenu (politique) 'Cheikh Bi'

Le témoignage poignant du détenu (politique) 'Cheikh Bi'

Nécrologie: Prince Fadiga, le jeune 'marié' à 16 ans n'est plus

Nécrologie: Prince Fadiga, le jeune 'marié' à 16 ans n'est plus

'Dimanche non électoral' : ce qu'ont déposé les 16 candidats au C.C

'Dimanche non électoral' : ce qu'ont déposé les 16 candidats au C.C

Nigeria : l'armée nigériane dément une tentative de coup d'Etat contre le président Bola Tinubu

Nigeria : l'armée nigériane dément une tentative de coup d'Etat contre le président Bola Tinubu

Un bébé se fait 'décapiter' sous les yeux de son père

Un bébé se fait 'décapiter' sous les yeux de son père

Dialogue : Idrissa Seck (aussi) décline l'invitation de Macky Sall

Dialogue : Idrissa Seck (aussi) décline l'invitation de Macky Sall

Angleterre : un migrant sénégalais condamné à 9 ans

Angleterre : un migrant sénégalais condamné à 9 ans

ADVERTISEMENT