Qatar 2022 : le président Weah ‘fier’ de son fils Timothy

Lundi soir, Timothy Weah a réalisé un exploit dont son père, lauréat du Ballon d'Or, ne pouvait que rêver, mais qu'il n'a jamais pu accomplir dans son illustre carrière.

George Weah a remporté le Ballon d'Or en 1995, mais son fils Timothy ne se montre pas encore aussi performant.

Après la performance de son fils lors du match nul 1-1 de la Coupe du Monde entre les États-Unis et le Pays de Galles, le président du Liberia et George Weah, Ballon d'Or 1995, s'est décrit comme un « papa fier ».

ADVERTISEMENT

Son fils, Timothy, a participé à ce qui pourrait être décrit comme un match frustrant pour la sélection nationale américaine, qui faisait son retour à la Coupe du monde depuis 2014, en marquant le seul but de son équipe.

En effet, à moins de 10 min de la fin du match, le Pays de Galles a obtenu un penalty que Gareth Bale a transformé. Les deux équipes se sont ensuite partagé les points.

Bien que le résultat soit décevant, Weah a pu partager ce moment de bonheur sur Twitter. « Je viens de dîner avec mon fils Timothy Weah. Je suis un papa fier », a-t-il posté.

ADVERTISEMENT

Les Weah, un destin pas comme les autres

Après sa retraite du football, l'ancienne star de Monaco, du Paris Saint-Germain, de l'AC Milan, de Chelsea, de Manchester City et de Marseille s'est lancée en politique et a fini par se présenter à la présidence du Liberia.

En 2018, il a été élu 25e président du pays, succédant à Ellen Johnson Sirleaf.

À ce jour, Weah reste le seul Ballon d'Or africain, qu'il a remporté en 1995 après ses excellentes performances avec l'AC Milan et le Paris Saint-Germain.

En équipe nationale, il compte 75 sélections (18 buts) et a participé à deux Coupes d'Afrique des Nations (CAN).

Par ailleurs, Weah est souvent considéré comme l'un des meilleurs joueurs à n'avoir jamais participé à la Coupe du monde, destin que son fils Timothy n'a pas voulu connaitre.

C'est pourquoi, en 2018, après avoir représenté les États-Unis en U15 et U23, Timothy fait ses débuts avec l’équipe première. Il est né à Brooklyn, New York, et a vécu ses premières années en Floride.

Malgré les multiples critiques sur son choix de représenter les États-Unis plutôt que la nation de son père, il continue de réaliser des performances de haut niveau avec la sélection américaine.

Pour leur prochaine rencontre, les États-Unis vont croiser l’Angleterre vendredi. Ce sera un match difficile au vu de la prestation des Anglais qui ont écrasé l’Iran par 6-2 lors de leur premier match.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Clédor Sène dément Farba Ngom

Clédor Sène dément Farba Ngom

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

ADVERTISEMENT