Contrat d'armes : il y a une surfacturation de 15 milliards FCFA

Le coût réel du contrat d'armement accordé à Boubacar Hima alias Petit Boubé a été dévoilé. Et ce n'est pas 45 milliards FCFA.

Armée

Nouvelle révélation sur le deal passé avec Aboubakar Hima, dit « Petit Boubé », portant sur l’achat de matériel militaire par le ministère de l’environnement. La rédactrice en chef au consortium international de journalistes d’investigation (Occrp) de l’Organized Crime and Corruption Reporting Project (OCCRP) a fait de nouvelles révélations sur le contrat d’armement à 45 milliards. Selon Arwa Barkala, il y a une surfacturation de plus 15 milliards de francs CFA. « Au lieu des 45 milliards qui ont été demandés par le prestataire Boubacar Hima qui est passé par David Benzaquen, on arrive à un chiffre de 16 à 20 milliards de FCFA, ce qui est la moitié de la valeur demandée par le prestataire », a encore révélé Arwa Barkala.

Pis, ajoute-t-elle, dans un entretien avec la chaine Tv5 Monde tout est fait dans l’amateurisme. « La liste des fournitures a été faite avec un amateurisme. Le ministre des Finances a contresigné le contrat. Ce qui permet en fait de passer cette commande hors des codes d’appel d’offres de marché public », a confié la membre du consortium internationale de journalistes d’investigation. En ce qui concerne le contenu de la livraison, les enquêteurs disent avoir tombé sur du matériel archaïque.

« Le contrat porte sur une liste de matériels militaires avec 1500 fusils d’assaut, 1500 semi automatiques. On s’aperçoit qu’il y a également des matériels qui sont carrément hors d’usage parce que dans cette liste il y a des motos cross Yamaha des T 125. Sauf que le fabricant ne les fournit plus à l’état neuf depuis 2008. Il y a également des choses qu’on a constatées telle qu’une liste de matériels sans qu’on ait le prix de chaque unité. Et effet, le chiffre de 45 milliards est annoncé dans le total de ce tableau. Donc on a seulement la quantité du matériel et c’est complètement arbitraire », a jugé la rédactrice en chef l’Organized crime and corruption reporting project (Occrp).

Le deal n’a fait l’objet d’aucun appel d’offres et n’a pas été rendu public, conformément aux dispositions légales sénégalaises sur la confidentialité des contrats de défense et de sécurité. Dans le dossier sénégalais, la suspicion n’est pas seulement liée au curriculum vitæ sulfureux de « Petit Boubé », mais également à l’identité juridique, confuse, des parties prenantes. Ainsi, le nom d’Aboubakar Hima est le seul enregistré sur les documents créant Lavie Commercial Brokers. En revanche, il n’apparaît aucunement sur le contrat avec le ministère sénégalais. Le signataire est un certain David Benzaquen, directeur général de Lavie Commercial Brokers.

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Affaire Amy Ndiaye : les deux députés de PUR arrêtés

Affaire Amy Ndiaye : les deux députés de PUR arrêtés

Mondial 2020 : l'Albiceleste est en quarts

Mondial 2020 : l'Albiceleste est en quarts

MMA : Reug Reug a battu l’Ouzbek Jasur

MMA : Reug Reug a battu l’Ouzbek Jasur

Connexion internet : le Sénégalais utilise 3,41Go par mois

Connexion internet : le Sénégalais utilise 3,41Go par mois

Avant la confrontation avec Adji Sarr : les avocats de Sonko font une nouvelle requête

Avant la confrontation avec Adji Sarr : les avocats de Sonko font une nouvelle requête

Construction de 70 villas F3 et 17 villas F5 : la SICAP épinglée pour un milliard FCFA

Construction de 70 villas F3 et 17 villas F5 : la SICAP épinglée pour un milliard FCFA

Mondial 2022 : La Grande-Bretagne analyse les forces et faiblesses des Lions

Mondial 2022 : La Grande-Bretagne analyse les forces et faiblesses des Lions

Serigne Bassirou Guèye nouveau président de l'OFNAC

Serigne Bassirou Guèye nouveau président de l'OFNAC

Burkina : une tentative de putsch déjouée

Burkina : une tentative de putsch déjouée