Crise à Expresso : l’ARTP s’en mêle

L'Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes, en abrégé « ARTP » a entamé une médiation pour désamorcer la crise à Expresso.

Rassemblement des travailleurs d'Expresso

L’ARTP a été saisie par les délégués du personnel de la 3e opérateur de téléphonie mobile suite à des projets de licenciement pour motif économique. Sur la base de cette saisine au sujet d’un litige à connotation purement sociale, l’ARTP devait d’abord asseoir sa compétence pour intervenir.

Ladite compétence découle des textes en vigueur qui confèrent les missions ci-après : protection des consommateurs qui ont un droit de continuité du service public qui leur est rendu ; la protection des employés du secteur, bref, la préservation et la promotion des emplois ; la protection des opérateurs qui sont des investisseurs au Sénégal parce que titulaires de licence », rappelle le directeur de l’ARTP, Abdoul Ly.

Sur le fondement des considérations ci-dessus, l’ARTP s’est saisie de l’affaire en qualité de médiateur afin de trouver une solution heureuse. A l’état actuel, le processus est en cours et que l’ARTP espère un dénouement heureux de cette affaire.

Expresso Sénégal dément les accusations de licenciement abusif portées contre elle et dénonce les propos « calomnieux et malveillants » des représentants syndicaux. La Direction générale menace d’engager les actions judiciaires appropriées contre toute personne ou organisme qui tenterait de diffamer ou porter atteinte à son intégrité.

La direction d’Expresso a fait constater par huissier les voies de fait résultant de l’intrusion dans le bureau du Directeur général, avant de déclencher un processus de licenciement individuel pour faute lourde.

ADVERTISEMENT

Selon la direction, contrairement aux allégations des représentants syndicaux, il n’y aurait que 7 employés soudanais à Expresso sur 600 personnes dont 250 directs, soit plus de 98% d’employés sénégalais. La direction affirme : « Malgré leur statut d’expatriés, les employés soudanais sont alignés sur les moyennes du marché mais comme tout expatrié travaillant dans une multinationale, ils perçoivent des avantages sociaux. »

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Pikine : une fabrique artisanale de crème glacée déclenche une vague de maux de ventre

Pikine : une fabrique artisanale de crème glacée déclenche une vague de maux de ventre

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Angers-SCO :  Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Angers-SCO : Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

ADVERTISEMENT