'TikTokisation' d'Instagram, ces stars dépriment

Instagram accorde une place de plus en plus importante à ses contenus vidéo au détriment des photos, qui constituaient pourtant l'ADN de la plateforme. Une transformation qui déplaît à de très nombreux utilisateurs·ices du réseau social, y compris le clan Kardashian-Jenner.

kim

Qu'elle semble loin, l'époque où Instagram n'était utilisé que pour ses filtres photo vintage. Depuis quelques semaines, le groupe Meta s'évertue à détricoter tout ce qui faisait le succès (et l'ADN) du célèbre réseau social. Concurrence oblige, la plateforme aux 500 millions de comptes actifs a dû s'aligner sur les tendances qui font mouche auprès de la Gen Z, à savoir des contenus vidéo courts et percutants, qu'on appelle des "Reels", et qui se consomment à l'infini (et s'invitent par la même occasion dans nos feeds sans qu'on n'ait rien demandé).

Le problème, c'est que cette nouvelle formule ressemble à bien des égards au fonctionnement d'un autre réseau social très populaire - TikTok - ce qui ne plaît pas du tout (mais alors PAS DU TOUT) à de très nombreux utilisateurs et utilisatrices de la plateforme. La preuve : les papesses d'Instagram elles-mêmes, Kim Kardashian et sa petite sœur Kylie Jenner (687 millions d'abonné·es à elles seules, soit deux fois la population des États-Unis), demandent qu’Instagram revienne à son modèle d'antan, basé essentiellement sur le partage de photos.

Les deux stars ont manifesté leur mécontentement en partageant une publication de la photographe californienne Tati Bruening, likée plus de 2 millions de fois au moment où nous écrivons ces lignes. "Arrêtez d'essayer d'être TikTok, je veux juste voir les photos mignonnes de mes ami·es", peut-on lire sur le fameux post, accompagné d'une citation détournée du slogan de Donald Trump : "Make Instagram Instagram again". Des prises de position qui, beaucoup l'espèrent, inciteront le directeur de Meta, Mark Zuckerberg, à revoir sa stratégie.

D'autant plus depuis que Tati Bruening a lancé une pétition sur la plateforme Change.org, qui a récolté près de 200 000 signatures en moins d'une semaine. "Revenons aux origines d'Instagram et rappelons-nous que l'objectif était de partager des photos", implore-t-elle. "Et nous n'avions pas de vidéos sur l'application jusqu'à ce que les développeurs aient peur de Vine [une application fermée depuis 2015 qui hébergeait des vidéos de six secondes, ndlr]."

ADVERTISEMENT

Comme le synthétisent nos confrères de BFM TV, les signataires de la pétition réclament aussi le retour de l'affichage chronologique des posts des comptes suivis ainsi que la fin d'une suggestion intensive de contenus par l'algorithme de l'application. Beaucoup jugent que cette dernière fonctionnalité invisibilise le contenu de leurs ami·es sur la plateforme, au profit de contenus d'influenceurs et influenceuses indésirables.

Si la machine est d'ores et déjà lancée, il va encore falloir un petit peu de temps avant qu'Instagram ne finalise sa transformation. Mais voilà ce que l'on sait déjà sur l'avenir de la plateforme : pour concurrencer TikTok, Instagram est sur le point de transformer toutes les vidéos de moins de 15 minutes en "Reels", soit une écrasante majorité d'entre elles - le réseau social espère ainsi conserver l’attention de ses utilisateurs grâce à cette façon "plus immersive et divertissante" de regarder et de créer des vidéos. Pour ce faire, l’entreprise compte intensifier le recours à son algorithme de recommandation, ce qui n'est pas du goût de tout le monde.

Mais ce n'est pas tout, puisqu'Instagram compte également copier le design de son concurrent ! Depuis la fin du mois de juillet, le réseau social expérimente en effet des publications en plein écran auprès d'un petit pourcentage d'utilisateurs, informe Numerama. Adam Mosseri, le patron d’Instagram, explique que le réseau social cherche à déterminer si une expérience plein écran pour les photos et les vidéos pourrait être "une expérience plus amusante et engageante", avant d'éventuellement l'imposer à tous les internautes, au risque que ces derniers quittent l'application pour sa concurrente, qui cumule déjà plus d'un milliard d'abonné·es.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

USA : en Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

USA : en Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

Suivez en direct l'entretien de la presse avec le Président Macky Sall

Suivez en direct l'entretien de la presse avec le Président Macky Sall

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

La RDC appelle à des sanctions contre le Rwanda

La RDC appelle à des sanctions contre le Rwanda

Ziguinchor : une technicienne de surface d'Auchan perd la vie dans un accident !

Ziguinchor : une technicienne de surface d'Auchan perd la vie dans un accident !

Cap Skirring : un couple franco-sénégalais tué

Cap Skirring : un couple franco-sénégalais tué

Viol : Dani Alves lourdement condamné

Viol : Dani Alves lourdement condamné

Equipe nationale : Aliou Cissé reste en poste

Equipe nationale : Aliou Cissé reste en poste

ADVERTISEMENT