Bob Marley : une vie de galères avant la gloire !

L'un des plus célèbres musiciens de la planète nous quittait à l'âge de 36 ans, le 11 mai 1981, à Miami en Floride. Retour sur les moments les plus marquants de sa vie.

Bob Marley / SIPA

Le 6 février 1945 naît Robert Nesta Marley. Sa mère, Cedella, n'a que dix-sept ans lorsqu'elle tombe enceinte de Norval Sinclair Marley, un Jamaïcain blanc de quarante ans son aîné. L'adolescente, élevée par une famille chrétienne, réussit à obtenir le mariage. Mais la famille de Norval le déshérite : un Blanc ne doit pas se marier avec une Noire. Le père de Bob Marley sombre dans l'alcool.

  • Il est pauvre et à la rue

Avant qu'il ne disparaisse, Norval Marley arrive à convaincre Cedella de lui confier le petit Nesta, alors âgé de six ans. "Il pourra faire ses études à Kingston", lui disait-il. Un an plus tard, sa mère le retrouve, par hasard, errant dans les rues de la capitale. En guise d'études, le père avait confié le petit à une vieille dame chez qui il faisait des travaux ménagers.

  • Il est rejeté car métis

De par son héritage métis, Bob Marley est socialement exclu à la fois par la famille de sa mère mais également par celle de son père. Ce n'est que lorsque sa mère et lui déménagent à Trench Town, un bidonville misérable de Kingston, qu'il se sent enfin chez lui. gé de douze ans, Bob s'entoure déjà de musiciens comme Desmond Dekker, avec qui il commence à jouer de la musique syncopée, influencée par le rock-and-blues, alors appelée "ska".

  • Il quitte l’école

Nesta va à l'école lorsque les travaux aux champs lui laissent le temps. Sa mère l'abandonne à contrecœur chez son grand-père afin qu'elle puisse aller faire des ménages à la capitale. Bob Marley la rejoindra six ans plus tard, en 1957. Deux ans après qu'il soit arrivé là-bas, il quitte l'école, alors âgé de quatorze ans. Ils habitent Trench Town, un quartier miséreux où beaucoup sont analphabètes.

  • Il vit dans le ghetto et prend de la drogue

Pour sortir de la misère, beaucoup de jeunes cèdent à la tentation de l'argent facile avec la drogue. Les bandes trafiquent le chanvre, volent et extorquent dans un climat sous tension. Les meurtres aussi sont courants au ghetto de Trench Town où vit Rhyging, un criminel jamaïcain. Ce dernier inspirera Bob Marley pour l'écriture de sa chanson "Simmer Down" mais aussi pour un personnage joué par Jimmy Cliff dans le film "The Harder They Come".

  • Premier échec

Leslie Kong, un restaurateur chinois, finance dans les années 60 les 45-tours de Jimmy Cliff et ceux de Derrick Morgan, un soudeur qui recommande à Marley de tenter lui aussi sa chance. Leur rencontre donnera deux 45-tours, dont "Judge Not", en 1962. Toutefois, ces disques n'ont aucun succès. Nesta, ayant gagné quatre livres sterling, se remet à la soudure.

  • Premier succès

En 1963, Nesta prend le pseudonyme de Bob (diminutif de Robert son premier prénom) Marley. Il monte avec Junior Braithwaite, Peter Tosh et Bunny Wailer, le groupe "The Wailers" (les gémisseurs). Un an plus tard, ils signent avec Studio One et leurs premiers morceaux sont produits par le grand producteur local "Sir Coxsone". En février 1964, le titre "Simmer Down" cartonne dans les charts et se classe numéro 1 en Jamaïque. Mais le trio se sépare de Coxsone, qui les paye très mal.

  • Des débuts timides

En 1966, le groupe "The Wailers" quitte Studio One pour monter sa propre boîte de production, baptisée "Wail'N Soul'M". Le groupe sort plusieurs chansons, sous le nom de "Bob Marley & The Wailers". Certains de leurs hits marchent plutôt bien auprès du public, à l'instar de "Bend down low" et "Stir it up", mais le vrai succès commercial reste aux abonnés absents.

  • La consécration

1973 : date clé pour Bob Marley qui renaît de ses cendres. Il atteint le sommet de la gloire avec deux albums "Catch a fire" et "Burmin". L'année suivante, Eric Clapton reprend son titre "I Shot The Sheriff" et Bob Marley enregistre le tube "No Woman, No Cry" qui sort en 1975 sur l'album "Live!". Devenu incontournable, le groupe part en tournée en Europe et aux Etats-Unis.

  • Il est victime d’un attentat

Sa musique reggae engagée et sa culture rastafari fait de Bob Marley un emblème. Ceci ne plaît pas à tout le monde. À Kingston, peu avant le grand concert en plein air "Smile Jamaica", Bob Marley est la cible d'une fusillade déclenchée à son domicile par six hommes armés. Une balle vient se loger dans son bras, cinq dans sa cuisse et une autre érafle sa poitrine tandis que sa femme, Rita, est touchée à la tête, sans que cela ne la tue. Parmi les agresseurs est reconnu Jim Brown, un tueur du parti d'extrême droite pro-américain.

  • Un mélanome lui est diagnostiqué

En 1977, la malchance le poursuit. Bob Marley remarque une blessure à son orteil mais ne s'inquiète pas, la pensant due à sa pratique du football. Mais elle ne guérit pas et son ongle finit par tomber. Il se décide alors à aller consulter un médecin. Le diagnostic tombe : il a un mélanome malin, un cancer de la peau. Une amputation de l'orteil s'impose alors, mais Bob refuse car cela va à l'encontre des préceptes rastafaris.

  • Son cancer se généralise

Jogging à Central Park, New York. Bob Marley s'effondre et perd connaissance. Il passe alors un examen aux rayons X. Cinq tumeurs sont découvertes, trois au cerveau, une aux poumons et une autre à l'estomac. Il garde le secret et joue son dernier concert à Pittsburgh, le 23 septembre 1980. Bob Marley s'envole ensuite pour une clinique en Bavière où il suit un traitement expérimental qui prolonge sa vie au prix de douloureux traitements.

  • Il meurt loin de la Jamaïque

Bob Marley, épuisé et affaibli par son cancer, ne peut pas revenir en Jamaïque pour y passer ses derniers jours. Il meurt à l'âge de 36 ans, le 11 mai 1981, à Miami en Floride. Il est enterré à Saint Ann, près de sa maison en Jamaïque. On lui offre l'Ordre du mérite. Le jour de sa mort est décrété jour de deuil national en Jamaïque. Une grande cérémonie officielle est organisée, rassemblant plus de 10 000 personnes.

  • Sa famille assiste à ses funérailles

Funérailles de Bob Marley, le 21 mai 1981, à Kingston, Jamaïque. Sur la photo ci-dessous figurent Rita Marley, sa femme, et ses deux garçons, Ziggy (à gauche) et Stephen. Le chanteur laisse derrière lui onze enfants (reconnus officiellement), de sept femmes différentes. Plusieurs ont, comme lui, opté pour une carrière musicale dont Ziggy et Damian, les deux plus connus. Rohan, lui, est célèbre pour s'être marié avec la chanteuse Lauryn Hill.

  • Son succès continue après sa mort

Bob Marley est mort mais n'est pas oublié. Le roi du reggae, artiste exceptionnel et visionnaire, demeure l'un des musiciens les plus célèbres aujourd'hui. On se souviendra de "Get Up, Stand Up" (1973), "I Shot the Sheriff" (1975), "Three Little Birds" (1977), "One Love" (1977) ou encore "Could You Be Loved" (1980), des chansons cultes qui font désormais partie intégrante du patrimoine culturel mondial.

Source : l'Internaute, photos : SIPA

Recevez nos Top Stories dans votre boîte de réception

Bienvenue dans la communauté Pulse! Nous vous enverrons sur une base quotidienne les dernières nouvelles sur l'actualité le divertissement et plus encore. Ne ratez rien! Rejoignez-nous sur toutes nos autres chaînes - Restons connectés!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Omar Bounkhatab Sylla n'est plus le DG de Dakar Dem Dikk

Omar Bounkhatab Sylla n'est plus le DG de Dakar Dem Dikk

Pire : un muezzin lynché à mort

Pire : un muezzin lynché à mort

Doylo Barham, Akhlou Brick met fin au clash et chante Baye Niass

"Doylo Barham", Akhlou Brick met fin au clash et chante Baye Niass

Dieuppeul: un chauffeur d'un bus Tata victime d'une hypoglycémie  percute un Taxi

Dieuppeul: un chauffeur d'un bus Tata victime d'une hypoglycémie percute un Taxi

Pétrole : mauvaise nouvelle pour les consommateurs !

Pétrole : mauvaise nouvelle pour les consommateurs !

L'OPEP décide de réduire la production de pétrole

L'OPEP décide de réduire la production de pétrole

La chanteuse camerounaise Blanche Bailly victime de violence policière

La chanteuse camerounaise Blanche Bailly victime de violence policière

Indice de prospérité́ : Le Sénégal classé 105e sur 167 pays

Indice de prospérité́ : Le Sénégal classé 105e sur 167 pays

Collecte de fonds : le site internet de Sonko attaqué

Collecte de fonds : le site internet de Sonko attaqué